La prestation de compensation : l'aménagement du logement

La prestation de compensation : l'aménagement du logement

La prestation de compensation peut être affectée à des charges liées à différents besoins exprimés dans un plan individuel de compensation. Cet article décrit la prise en charge des besoins liés à l'aménagement du logement.

 

Quels sont les aménagements concernés ?

Ce sont les aménagements pour l'adaptation et l'accessibilité du logement. Ils sont destinés à maintenir ou à améliorer l'autonomie de la personne handicapée et lui permettent de circuler, d'utiliser les équipements de la vie quotidienne, de se repérer et de communiquer, sans difficulté et en toute sécurité. Ils sont aussi destinés à faciliter l'intervention des aidants.

Ces aménagements concernent les pièces ordinaires du logement (chambre, séjour, cuisine, toilettes et salle d'eau) et toute autre pièce du logement si elle permet à la personne d'exercer une activité professionnelle ou de loisir, ou d'assurer l'éducation et la surveillance de ses enfants.

En cas de maison individuelle, l'aménagement concerne aussi l'accès extérieur au logement, la motorisation extérieure. Les aménagements concernent : l'adaptation de la pièce, la circulation intérieure, les changements de niveaux lorsque l'organisation sur un niveau n'est pas possible, la domotique, la création d'une extension.

Bon à savoir : Les aménagements qui ne relèvent pas de la prestation de compensation mais qui on été remarqués lors de l'évaluation de lu logement (insalubrité, vétusté…) seront tout de même mentionnés dans le plan de compensation. En cas de pathologie évolutive, les aménagements peuvent être anticipés

 

 Qui peut en bénéficier ?

Pour en bénéficier:

  •  les personnes doivent remplir les conditions relatives à la résidence, à l'âge et au handicap.
  • les aménagements doivent répondre directement aux limitations d'activités de la personne (définitives ou provisoires)
  • le logement doit être celui de la personne handicapée. Ce peut aussi être le logement de la personne qui accueille la personne handicapée (sauf en cas d'accueil familial à titre onéreux).

Les bénéficiaires de l'Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) peuvent bénéficier de cet élément de la prestation de compensation. Dans ce cas les charges ne sont pas prises en compte pour l'attribution du complément d'AEEH

En cas de déménagement Lorsque l'aménagement du logement est impossible ou jugé trop coûteux, si la personne choisit de déménager dans un logement accessible, les coûts du déménagement et de l'installation des équipements nécessaires pourront être pris en charge par la prestation de compensation.

 

Le montant de l'aide

Le montant total attribuable est de 10 000 euros pour toute période de 10 ans.

Si les travaux se situent dans une tranche entre 0 et 1500 euros, le montant de l'aide correspond à 100 % du tarif. Si les travaux sont d'un montant supérieur à 1500 euros, le montant de l'aide correspond à 50% du tarif mais ne peut pas dépasser 10 000 euros.

 

Délai pour utiliser l'aide

Les travaux d'aménagement doivent débuter dans les 12 mois suivant la notification de la décision d'attribution et être achevés dans les 3 ans (prolongation possible d'un an).

 

Partager sur :

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 09-06-2011 par NICO82 :
Bonjour,Je suis un professionnel de l'aménagement du handicap.Je trouve anormal que les MDPH mettent autant de tant à traiter un dossier 6moisà2ans.Les APF se sont rendu compte de la lenteur d'instruire un dossier.Pour ma part,étant sur la Haute -Garonne,au bout de 7 années d'expérience dans la profession je souhaite que des responsables semettent à la place de la personne à mobilitée réduite.

Soumettre un commentaire
Rappel : merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux... Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants.

Haut