Envie de nager avec les dauphins : une vraie thérapie ?

Envie de nager avec les dauphins : une vraie thérapie ?

Résumé : En Turquie, un institut propose aux personnes handicapées de venir découvrir les bienfaits de la " delphinothérapie ". Une rencontre avec les dauphins placée sous le signe du bien-être qui permet, parfois, d'apaiser certains troubles.

Par le

Lire les réactions et réagissez !

La thérapie par le contact à l'animal a fait ses preuves. C'est la « zoothérapie ». Une approche devenue familière avec les chevaux (équithérapie) mais qui se pratique également avec un mammifère inattendu : le dauphin. On l'appelle alors « delphinothérapie ». Les adeptes prétendent que cette rencontre insolite, encore peu répandue dans les pays francophones, donne des résultats parfois appréciables avec des personnes handicapées, notamment mentales. Elle est destinée aux adultes comme aux enfants ayant des difficultés sensori-motrices, cognitives, comportementales ou sociales.

Un institut en Turquie

C'est à Antalya, en Turquie, que Norbert Trompisch a ouvert un institut « Dolphin swim », partageant le bassin avec un Aqualand. Lors des séances, aucun jeu ni comportement n'est imposé au dauphin. Il agit au feeling, semble adapter son approche au trouble du patient. A son rythme, il crée le contact, entre doucement en communication, sans jamais brusquer ceux qu'il convie dans son univers.

Martin, autiste, apaise sa violence

Martin est autiste. Ses difficultés à communiquer le rendent parfois violent. Ses gestes sont brusques, sa force peu maitrisée. Dans l'eau, au contact du dauphin, le « miracle » ne se produit pas. Le jeune garçon se met à le griffer mais l'animal s'obstine, résiste. Puis, au fil des séances, le comportement de Martin finit par s'apaiser, il entre dans une relation plus sereine tandis que son hyperactivité diminue. A leur retour, ses parents ont pris le soin d'adresser une lettre : « Martin parle vraiment bien et s'améliore continuellement. Depuis lundi, il va à l'école et son professeur trouve qu'il est en très bonne forme. Il a commencé à faire du vélo sans aide. Nous sommes vraiment heureux ! » Quant à Léonie, elle a quatre ans et un retard mental relativement prononcé. Au bout de quelques jours, les progrès sont manifestes, elle cherche à jouer avec le dauphin qui, d'un naturel heureux et enjoué, lui rend ses marques d'intérêt avec une touchante affection. Le visage de Léonie est plus apaisé, elle se met à rire, parle davantage…

Joachim, hyperactif, est devenu un élève ordinaire

Certains ont parfois tout essayé… La maman de Joachim se méfie des charlatans qui vous promettent des métamorphoses aussi radicales qu'impossibles. Elle a placé sa confiance dans plusieurs thérapies alternatives, sans résultat. Ou si peu… Elle est septique. Mais cette fois-ci, les choses ont changé : « Depuis la rentrée, l'attitude de mon fils n'est plus la même. Il n'arrivait jamais à se concentrer, à rester attentif mais, de l'avis de sa maîtresse, il est devenu un élève « normal »… qui a cessé de lui jeter ses devoirs à la figure ! Il participe activement à la classe avec beaucoup de patience. »

A quel prix ?

Dolphin swim propose deux programmes, durant 5 ou 10 jours. Une immersion eau et terre puisque la première session  (de 35 minutes) a lieu dans le bassin, avec le dauphin, tandis que la seconde, offrant massages et relaxation, se fait au sec. Le matin seulement, ce qui permet, l'après-midi, de partir à la découverte des richesses naturelles et historiques de la région. Comptez à partir de 1 750 euros pour 5 jours et 3 500 pour 10 en basse saison (1 950 et 3 900 en haute saison), ce tarif ne comprenant que la thérapie, sans le transport ni l'hébergement. Tout de même ! Sur place, l'équipe internationale parle l'anglais, l'allemand, le russe et le turque. Lorsque son emploi du temps le lui permet, Céline ronchietto prend en charge les francophones. « Mais même si nous parlons des langues différentes, confie la jeune femme, nous nous rendons très vite compte que, finalement elle ne sont pas une barrière, surtout dans un bassin avec un dauphin. »

Ne pas croire au miracle !

Cet échange privilégié est certainement une expérience enrichissante mais peut-on légitimement parler de « thérapie » ? Ne pas se laisser bercer par le chant des sirènes, sans discernement et surtout sans preuve scientifique tangible. Cette pratique s'avère de plus en plus répandue à travers le monde, et certaines voix s'élèvent contre les promesses de ce qu'ils définissent comme une manne commerciale en vogue ! Une mise en garde nécessaire pour qui serait tenté de croire au miracle…

Partager sur :

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires

Réagissez à cet article


Le 23-04-2014 par Elsa :
Bonjour, je viens échanger suite à cet article sur le handicap et la delphinotherapie. Les dauphins qui sont enfermes dans ces piscines et qui "soignent " les enfants ont été arrachés à l'océan et on vus leurs familles massacrées sous leurs yeux. Je vous invite à regarder le film "The Cove" récompense à travers le monde entier http://www.thecovemovie.com. Les dauphins sont exploites, juste pour faire de l'argent et vous faire croire que votre enfant malade ira mieux. Quand un dauphin a fait 2 ans à se faire "tripoter" et qu'il meurt, d'autres familles sont massacrés pour le remplacer. D'autres moyens existent, rencontre en mer avec des dauphins libre-service vous serez d'autant plus heureux que c'est eux qui viendront à vous. Ces animaux ne méritent pas ça respectont les et soyons humbles. Merci à tous.

Le 25-04-2014 par jo :
j'ai participé à une thérapie avec les dauphins pour mon fils handicap mental en israel les dauphins étaient en semi liberté dans la mer et venaient si ils voulaient - la thérapie avait lieu le matin les prix étaient rasonnables et ce n'était pas de l'abattage touristique j'y suis allé deux fois (1 fois tous les 2 ans) mon fils était heureux il était plus calme voilà c'était du pur bonheur pour tout le monde un reve de réalisé mais pas de miracle ! juste de beaux souvenirs et toujurs le handicap et ses problématiques comme toute thérapie je pense qu'il faut qu'il y ait un suivi régulier

Le 03-05-2014 par W.Salens :
J'ai vu s'épanouir un enfant autiste de 10 ans avec un poney en quelques mois. C'est lui qui encourage son Zumba a se mettre en mouvement et après la séance nettoie sans peur aucune les sabots avec précision. La métamorphose en peu de mois a impressionné et réjoui parents et les bénévoles qui s'occupent de cet enfant.

Soumettre un commentaire
Rappel : merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux... Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants.

Haut