Handicap & Ecole: la place des accompagnants ?

Les parents d'élèves handicapés veulent la création d'un "vrai métier d'accompagnement à la vie scolaire" et une meilleure formation des enseignants, selon les conclusions d'un "Grenelle"

25 janvier 2012 • Par L'AFP pour Handicap.fr

Thèmes :

Commentaires8 Réagissez à cet article

PARIS, 25 jan 2012 (AFP) - Les parents d'élèves handicapés veulent la création d'un "vrai métier d'accompagnement à la vie scolaire" et une meilleure formation des enseignants, selon les conclusions d'un "Grenelle" tenu mercredi, sur lesquelles vont être interpellés les candidats à la présidentielle.

"Pourquoi, depuis deux ans, on ne peut pas aboutir à la création d'un métier d'auxiliaire de vie scolaire (AVS) au niveau des départements ?", a résumé Sophie Cluzel, présidente de la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph).
"Nous demandons pour cela de rouvrir le chantier interministériel sur le cadre d'emploi qui s'est arrêté en mars 2010", a-t-elle ajouté.

Comme l'Education nationale ne veut pas la création de ce métier en son sein, les associations le demandent dans le cadre des services départementaux.

L'objectif est de pérenniser des postes et des compétences au service des enfants, car jusqu'alors les AVS ont eu des contrats précaires d'au maximum deux fois trois ans. "Chaque année, 1.500 accompagnants vont pointer au Pôle emploi et on perd leurs compétences", a dit Mme Cluzel.

Les associations veulent aussi "une certification validant les acquis des AVS à l'issue des six ans" et surtout que leurs 60 heures réglementaires de formation aient lieu en amont de l'emploi, et non en cours d'emploi comme aujourd'hui. "On ne peut plus supporter qu'un AVS arrive devant un élève sans avoir été formé", a lancé la présidente de la Fnaseph.

Parmi les autres revendications, "à moyens financiers constants", figure une meilleure formation des enseignants, via "un module obligatoire sur l'accueil des enfants handicapés dans la formation initiale, une question à ce sujet dans tous les concours d'enseignants, et un temps de formation en binôme avec l'AVS".
Ce "Grenelle de la scolarisation et de la formation professionnelle des jeunes handicapés" propose aussi "une harmonisation nationale des pratiques des MDPH", les Maisons départementales des personnes handicapées, et "un accès obligatoire aux manuels numériques".

Concernant l'insertion professionnelle, le mot d'ordre est de "renverser la logique" consistant à proposer des filières "souvent bouchées" aux handicapés (comptabilité, santé et hygiène, etc.), pour former des individus à des emplois proposés.

Les revendications de ce Grenelle, qui a réuni 300 personnes (parents, AVS, élus, enseignants, chefs d'entreprise), vont être présentées aux candidats à la présidentielle, ont expliqué les organisateurs.
Ceux-ci sont satisfaits de la hausse du nombre d'enfants handicapés scolarisés depuis la loi de 2005 qui pose le droit pour chacun d'être scolarisé dans son quartier (214.000 cette année, +60% en six ans).
"Pour autant, nous ne sommes pas du tout dans un accompagnement de qualité.

Sept ans après, les parents ont le droit de dire qu'il y a des imperfections à cette loi", a dit Mme Cluzel.


« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Partager sur :

Commentaires8 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
8 commentaires








Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.