Chauffard en garde à vue après avoir agressé un aveugle

Un conducteur qui avait agressé un homme aveugle et son accompagnateur le 16 juin 2019 à Paris après leur avoir refusé la priorité sur un passage piéton a été placé en garde à vue. Il sera jugé en juillet..

20 juin 2019 • Par

Thèmes :

Le 16 juin 2019, une personne aveugle se guidant avec une canne blanche s'engage avec un accompagnateur sur un passage piéton dans le XIIe arrondissement, comme le montre une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux. Une grosse berline noire frôle alors les deux hommes, leur coupant la priorité. L'accompagnateur donne un coup sur le toit de la voiture qui s'arrête. Le chauffeur descend et agresse physiquement et verbalement l'accompagnateur, lui assénant des claques. Il s'en prend également à l'homme aveugle. Un témoin essaie d'intervenir ainsi qu'une dame qui se trouvait dans la voiture. Lorsque le témoin annonce qu'il va appeler la police, l'homme et la femme remontent dans leur voiture et s'en vont.


Jugé en juillet

Convoqué au commissariat du XIIe arrondissement, le chauffeur a été placé en garde à vue pour "violence sans ITT (Incapacité totale de travail) sur une personne vulnérable" et "violence sans ITT", selon la source policière. La Fédération des aveugles et amblyopes de France avait dénoncé dans un tweet une agression "inadmissible" et invité les victimes à porter plainte. Elle a confirmé qu'elle se portera partie civile et suivra cette affaire "de très près". "Il va être convoqué pour être jugé en juillet par le tribunal correctionnel", a-t-on appris le 21 juin 2019 auprès du parquet de Paris.

Illustration article
Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires


Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.