4ème plan autisme : au travail dès le 6 juillet 2017 !

Résumé : C'est à l'Elysée, le 6 juillet 2017 que sera officiellement lancée la concertation en vue du 4ème plan autisme. Vaste chantier où, malgré 3 plans précédents, beaucoup reste à faire. La France affiche toujours un retard important...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Le 6 juillet 2017, à l'Elysée (on ne sait pas encore si le Président sera présent), sera officiellement lancée la concertation en vue du 4ème plan autisme. Au programme de ce chantier ambitieux : démarche inclusive, accompagnement des personnes, co-construction…

Un retard important

Malgré trois plans qui se sont succédé (le 3ème, doté de 205 millions d'euros, s'achève fin 2017), « la France continue d'avoir un retard important qu'il convient de rattraper, pour les enfants mais aussi pour les adultes avec autisme », affirme Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat en charge du handicap lors de son premier discours devant le CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées) le 19 juin 2017.

L'Igas pointe des dysfonctionnements

Sur la base de l'évaluation du 3ème plan que l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) a rendu public en avril et qui faisait état, malgré des avancées, de nombreux « dysfonctionnements » (article en lien ci-dessous), le nouveau gouvernement compte mettre en œuvre une large consultation avec les personnes concernées, leurs familles, l'ensemble des professionnels, qui respecte les recommandations de bonne pratique de la Haute autorité de santé.

4ème plan avant fin 2017

« Nous allons construire des actions ambitieuses pour mieux repérer, mieux dépister, mieux diagnostiquer, mieux accompagner les personnes avec autisme, ajoute Sophie Cluzel. Il nous faut aussi renforcer la recherche et la formation de tous les professionnels qui sont concernés. Je peux vous dire l'ambition, tant du Président de la République que du Premier ministre en la matière. » Fera-t-il mieux que le précédent ? Il promet un 4ème plan avant fin 2017. Premières pistes dès le 6 juillet…

©  freshidea/Fotolia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 23-06-2017 par Brijos :
Bonjour,
Les parents sont fatigués de tous ces questionnaires qui ont été maintes fois initiés et qui ont apporté trop peu de solutions. Pour les avancées, il faudrait une meilleure volonté administrative, une meilleure formation de intervenants, une meilleure évaluation des besoins et des soins à apporter, des prises en charge de la neuropsychologie pour les remediations neurocognitives, pour la psychologie, pour l' aide à apporter aux familles souvent monopatentale dans lesquelles un choix crucial fait que le parent se consacre à son enfant et ne peut pas travailler, au manque de structures en capacité professionnelle appropriée et surtout enfin à l'accueil à l'école souvent défaillant et cruellement inégalitaire. Alors il sera primordial d'enfin écouter et mettre n pratique les demandes des parents et intervenants concernés par les situations.

Le 24-06-2017 par BON :
Trop d'associations "surfent" sur ces plans pour bénéficier de subventions, étendues souvent au delà des autistes. Mon fils autiste de 13 ans suivi depuis l'âge de 18 mois en grande partie grâce à ces différents plans a été "lâché" depuis cette année, malgré une notification favorable de la MDPH, car la priorité est aux plus jeunes. Mais à cet âge, il y a un passage très très important vers l'adolescence qui justifie largement une suite dans l'accompagnement.les repères ne sont plus les mêmes, le retour dans l'interaction sociale non plus.D'autres codes sont nécessaires dans les relations humaines, d'autres repères ont besoin d'être posé. Pensez, svp dans votre prochain plan aux autistes adolescents. Une maman déçue

Le 26-06-2017 par Xumolia :
Pensez aussi à nos enfants autistes devenus jeunes adultes et sans aucune solution.

Le 28-06-2017 par ARIOTT :
Le compte rendu du rapport de la Mission IGAS d'évaluation du Plan 3, a t-il été suivi des préconisations pour engager le Plan 4? Pas sûr, nous attendons par exemple toujours la publication de celui sur la PCH et les questions essentielles soulevées sur les mesures de suivi du plan 3 reste panne parce que la DGCS ne participe pas à leur déblocage. le deuxième plan autiste n'a toujours pas été achevé ( période 2008-2010) et les crédits du plan 3 sont à l'heure où le plan se termine, peu utilisés et pas toujours de manière repérable. Seul 45? 2% DES CR2DITS DU PLAN 3 ont été décaissés.QUESTION FAUT-IL 10 ANS POUR METTRE EN OEUVRE UN PLAN AUTISTE?

Le 28-06-2017 par Laurent :
Pas facile de travailler dans la Fonction Publique sans accompagnement. Le jour où ça se terminera, ça ne sera pas facile du tout. J'espère d'ailleurs que le courrier envoyé de ma part à Madame CLUZEL début Juin 2017, sollicitera une grande attention de sa part ainsi que celle de Monsieur le Président de La République à ce que tous les Chefs de Service dans le secteur Public ou le secteur Privé qui ont des Adultes Autistes sous leur responsabilité, que ces responsables-là puissent suivre une formation sur l'autisme car les Médecins du travail n'y connaissent rien.

Le 30-06-2017 par Laurent :
Suite à mon message posté avant hier et juste au dessus, j'ai reçu ce jour réponse de Monsieur le Président de la République comme quoi il avait bien reçu la copie du courrier que j'avais adressé à Madame la Secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, que j'avais bien voulu lui transmettre.
On m'a bien assuré qu'il a bien été pris connaissance de mon projet de mise en place de stages de découverte de l'Autisme en milieu professionnel.
Suite à cette réponse, je remercie beaucoup Monsieur le Président de La République pour son attention qui fait partie des préoccupations des Français.

Le 19-08-2017 par lahuec :
ma fille est en ime et doit ètre orientée en foyer d'ébèrgement ou occupationnel mais de la place nulle part

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr