Le rappeur 50 Cent se moque publiquement d'un garçon autiste

Résumé : Dans une vidéo postée sur Instagram le 1er mai 2016, le chanteur américain 50 Cent se moque d'un agent d'entretien autiste, dans un aéroport du Kentucky, aux États-Unis. Un sketch de très mauvais goût qui met le web en colère.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

« La nouvelle génération est complètement dingue ! Vous pensez qu'il a pris quoi avant d'aller au travail ? », « Regardez ça, il est complètement défoncé ! ». Le chanteur 50 Cent pensait filmer un garçon sous l'emprise de la drogue. Ses propos, tenus dans une vidéo où apparaît un jeune homme autiste de 19 ans, sont aussi agressifs que déplacés. Sur la Toile, les internautes condamnent son attitude et s'empressent de remettre le rappeur à sa place.

Harcèlement gratuit

Filmée avec le smartphone du chanteur, la vidéo de 30 secondes montre un agent de nettoyage poussant un chariot chargé de produits d'entretien. 50 Cent le suit et l'interpelle d'un ton moqueur, alors que le jeune homme l'ignore, visiblement gêné face à ce harcèlement gratuit. Content de sa blague, le rappeur publie la vidéo sur son compte Instagram mais les fans n'adhèrent pas à son humour. « J'étais à l'école avec lui. Son nom est Andrew Farrel. Il a d'énormes problèmes d'an­xiété sociale. Sa vie est assez dure sans tes stupides moque­ries », commente un abonné. Andrew, diplômé de la Conner High School, dans la ville d'Hebron, est en effet atteint du syndrome d'Asperger et malentendant. Depuis son recrutement, il dit être fier de pouvoir exercer son travail en toute autonomie mais très en colère après cette mauvaise farce. Face aux vives réactions du public, le rappeur retire rapidement la vidéo.

1 million de dollars et des excuses

Les parents d'Andrew se disent « écœurés » par cet incident et exigent des excuses publiques ainsi que la somme d'1 million de dollars pour leur fils, à verser sur la plateforme de financement participatif GoFundMe. Déjà en banqueroute, l'auteur de In Da Club a fini par présenter ses excuses : « Ce n'était vraiment pas mon intention de l'insulter ou d'insulter les communautés handicapées, qui représentent une vraie force aux États-Unis, justifie-t-il. L'incident de l'aéroport était une malheureuse erreur, je suis vraiment navré d'avoir offensé le jeune homme ». La famille d'Andrew Farrell ne poursuivra finalement pas le chanteur en justice.

Antécédents discriminatoires

De son vrai nom Curtis James Jackson III, 50 Cent n'en est pas à son premier dérapage vis-à-vis des personnes autistes. En 2012, le chanteur avait envoyé un message à un de ses followers sur son compte Twitter, arguant : « Je viens de voir ta photo, tu as l'air autiste. Je ne veux pas d'enfants spéciaux sur ma Timeline. Va suivre quelqu'un d'autre ». Le message avait largement circulé sur le réseau, provoquant une vaste polémique. Contraint de s'excuser, le rappeur avait demandé pardon dans un nouveau tweet : « Je réalise que mes commentaires sur l'autisme étaient insensibles. Ce n'était pourtant pas mon intention de blesser qui que ce soit et, pour cela, je présente mes excuses ». Il semblerait que le chanteur n'apprenne guère de ses erreurs.

Lire les réactions et réagissez !  

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 06-05-2016 par kara :
je ne comprend pas pourquoi les dirigeants de instagram ou autres, lui retire pas sont compte définitivement? et pourquoi pas être inquiété par la justice?

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches