CIH : les 10 mesures handicap d'Edouard Philippe

Résumé : Le 2ème Comité interministériel du handicap du quinquennat Macron réunit les ministres concernés à Matignon le 25 octobre 2018. 10 principales mesures sont annoncées ou confirmées par Edouard Philippe.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Le 2ème Comité interministériel du handicap qui se tient à Matignon le 25 octobre 2018 a pour credo « Gardons le cap, changeons le quotidien ». Il réunit les ministres concernés par ce sujet autour d'Edouard Philippe. Le gouvernement a promis des mesures qui devraient simplifier le parcours administratif des personnes handicapées. Dans un communiqué, il expliquait vouloir faire « un point d'avancement sur les chantiers engagés depuis un an et ceux à venir : accéder à ses droits plus facilement, s'épanouir de la crèche à l'université, accéder à un emploi et travailler comme les autres, vivre chez soi et se maintenir en bonne santé et être acteur dans la cité. » Après que les ministres se sont réunis dès 8h15, Edouard Philippe a pris la parole devant la presse pour dévoiler les dix mesures de ce nouveau CIH, certaines déjà annoncées, d'autres inédites, qui viennent en complément des deux « chantiers phares », l'école et l'emploi.

Les 10 mesures du CIH 2018

1. Attribution à vie des principaux droits aux personnes dont le handicap n'est pas susceptible d'évoluer favorablement : l'allocation adulte handicapé, la reconnaissance de qualité de travailleur handicapé, la carte mobilité inclusion (article en lien ci-dessous).
2. Droit de vote inaliénable des personnes majeures sous tutelle.
3. Droit de se marier, se pacser ou divorcer, sans recourir à l'autorisation judiciaire, pour les personnes majeures sous tutelle (article en lien ci-dessous).
4. Garde d'enfants facilitée par un bonus inclusion handicap dans les crèches et la majoration du complément mode de garde pour les assistantes maternelles.
5. Attribution de l'allocation d'éducation de l'enfant en situation de handicap jusqu'aux 20 ans de l'enfant ou pour la durée des cycles scolaires (article en lien ci-dessous).
6. Couverture santé améliorée par la refonte des dispositifs d'aide à la complémentaire santé (fusion de la CMU-C et l'aide au paiement d'une complémentaire santé).
7. Accès aux soins facilité par la révision de la liste des produits et prestations remboursables et la clarification des modalités de prise en charge des soins en ville et en établissements médico-sociaux.
8. Gratuité ou accès aux tarifs sociaux dans les transports publics pour les accompagnants des personnes handicapées.
9. Obligation d'installation d'un ascenseur dans les immeubles collectifs neufs dès le 3e étage.
10. Soutien renforcé aux nouvelles technologies au service de l'autonomie et de la communication des personnes.

Les sujets qui fâchent…

En amont de cette réunion, les associations, rappelant que les personnes handicapées sont particulièrement touchées par la précarité, ont mentionné d'autres sujets jugés prioritaires. Le CDTEH (Comité pour le droit au travail des handicapés et l'égalité des droits) a dressé une liste des « questions qui fâchent » mais auxquelles ce CIH n'a pas répondu.  
– La désindexation de l'AAH, comme de l'ensemble des pensions et retraites, au moment où l'inflation repart.
– Le gel du plafond pour les allocataires de l'AAH en couple.
– La suppression programmée du Complément de ressources de l'AAH, au détriment des plus handicapés.
– La suppression de la prime d'activité pour certains pensionnés d'invalidité.
– La hausse des frais de tutelle, suite au désengagement de l'État.
– La baisse des aides au logement qui ne sera certainement pas compensée par la baisse des loyers.
– L'article de la loi ELAN qui prévoit de limiter le nombre de logements immédiatement accessibles dans la construction neuve.

De son côté, l'APAJH salue ces annonces qui s'inscrivent dans une démarche d'autodétermination des personnes en situation de handicap et plus largement dans la société inclusive, qui s'adapte aux attentes de chacun. Cependant, elle maintient sa volonté de remplir son rôle de vigie citoyenne : « Le gouvernement s'exprime et nous entendons ses annonces que nous soutenons lorsqu'elles vont dans le sens d'une société inclusive. Cependant, derrière ces dernières, nous jugerons aux actes ! », assure son président Jean-Louis Garcia. L'Unapei déplore, quant à elle, l'absence de mesures sur « l'amélioration de l'accompagnement des personnes handicapées et la compensation du handicap ». L'association rappelle la situation d'urgence de dizaines de milliers de personnes actuellement sans aucune solution d'accompagnement ou disposant de solutions partielles.

Une CNH en régions

Sophie Cluzel en profite pour annoncer que le gouvernement a fait le choix de « décliner la Conférence nationale du handicap 2018/2019 sous la forme de plusieurs événements territoriaux » (article en lien ci-dessous). La secrétaire d'Etat au handicap part du principe qu'il « faut partir des initiatives territoriales, des expériences locales, de la vraie vie, des gestes du quotidien singuliers et universels qui contribuent, à la prise de conscience pour démontrer que c'est possible ».

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 25-10-2018 par Sabine Tolle :
On défrendrait mieux les droits des personnes handicapées. Si on prévoyait des ateliers, de nouveaux outils pour amoindrir l' handicap,des fonds d'argent pour payer la dette du pays. Je vous invite de voir la publication des visiteurs sur facebook handicap.fr, de monsieur Pierre Tauléra, datant du 15 octobre 2018.

Le 25-10-2018 par alain :
je ne trouve pas normal que sur le parking du nouvel hôpital de Melun (santéPôle)qu'il soit payant pour les handicapés

Le 25-10-2018 par Relet :
Et les personnes handicapes a 62 ans touchant que le minimum vieillesse et qui sont handicapés plus de 80%.que fait le gouvernement pour eux

Le 25-10-2018 par Relet :
Et le minimum vieillesse?

Le 25-10-2018 par jacky dedou :
et la PCH ( prestation compensation handicap gérée par les MDPH) aide humaine à vie?! qu'en est-il ?

Le 25-10-2018 par Nadia78 :
Invalidité reconnue..Après 30 de cotisations, pourquoi percevoir la moitié du brut cotisé ?(calcul indemnité)
Personne ne peu vivre avec si peu ? Est ce cela nos garanties du au travail ? Lenteur des dossiers ! Reconnaissez vous l handicap financier du à ces retards de traitement ou les banques ne voient pas l'andicap et en profites !pourquoi aucube prévention ni accompagnement administratif ? Payé à terme échu ! Rester 1 mois sans aucun revenu ? Pourquoi ? Reconnaissez tout de même L'handicap financier sans solution ?
L'handicap se vois ou ne se vois pas pourtant on le vie très mal alors pourquoi rajouter ces souffrances ? Pas de prévention ni accompagnement ... c est la surprise !

Le 25-10-2018 par Fred :
Sous prétexte de nous faire voter ou de nous donner des droits à vie on nous supprime en catimini le complément de ressources qui pour les handicapés ayant un lourd handicap est indispensable nous perdrons jusqu'à 179.31 d'autant que Mr Macron avez annoncé qu'il ne le supprimerait pas pour ceux qui le touche croyez vous que nous allons voter pour vous ne trouvez vous pas ça malsain

Le 25-10-2018 par eric :
j'avoue ne pas comprendre du tout l'interet aujourd'hui d'obtenir des droits AAH à vie puisque l'AAH va disparaitre à partir de 2020 pour faire place à un revenu "universel" qui sera sous condition de ressources à savoir obligation de déclarer son épargne..Que deviendront donc ces mesures annoncées aujourd'hui sachant que tout va etre modifié après 2020?Je ne vois toujours pas par ailleurs une réforme de la PCH incluant le droit à une aide ménagère que l'on demande depuis si longtemps et toujours pas la moindre réduction ou gratuité pour les handicapés dans les transports publics!abhérant..

Le 25-10-2018 par arc en ciel :
vue que le contexte de la france pour les européenne 2019 avec lien de certain pays euro vite que la république en marche et le ps et le centre soit bien représantée a l échèle France europe vue la conjoncture qu il y a on a du soucie a ce faire vue comment on est en cerclébpar les extrème ces quitte ou double, aussi non ca peut ètre stable en sachant que les résultas soit les mème équilibrée et on sera quitte avec les extrème a léchèle international. Plus d'aide pour les moin de 80 pourssant de l AAH .

Le 25-10-2018 par ginette :
J'ai travaillée pour l'Etat presque 18 ans mon handicap s'est empiré et je perçois la misère. HONTEUX. Vivre en France avec ça ? j'ai voulu travailler et mon handicap s'est aggravé : résultat c'est la pauvreté. VIVE LA FRANCE !!!

Le 26-10-2018 par papajud20 :
Ne parlons surtout pas du maquis reglementaire departemental et de l'empilement des fonctionnaires qui emargent au budget du handicap! Une honte!

Le 26-10-2018 par Else :
Des professionnels tels que Ergos,orthophonistes , psychomotriciens pour suivre nos enfants correctement et remboursés par la sécu sans demandes exceptionnelles qu'on ne sait à qui soumettre... les maladies rares ne gueriront pas. Aidez nous a accompagner au mieux nos enfants.. sil vous plait!

Ça nous enleverait le fait d'avoir arrêter de travailler pour leur bien être raimeny utile, car financièrement c'est déjà assez dur... faire des recours refusés alors que suivant les régions, un enfant porteur du même syndrome,du même âge et de même scolarité, les parents n'ont pas le même complément.. je peux vous dire que c'est frustrant!!

Le 26-10-2018 par Richardeon :
Encore des mesurettes, en attendant AAH à vie mais toujours indexée si vous vous mariez ou vivez en couple ! Une honte encore une fois ....

Le 26-10-2018 par Mallet André :
Mon neveu a la maladie d'Asperger. Maladie extrêmement invalidante non reconnue actuellement. Que compte faire notre chère ministre Agnès Buzin pour reconnaître cette maladie?

Le 26-10-2018 par Guillin thierry :
Bonjour . Avant j'étais valide et depuis 3 ans suis invalide en fauteuil roulant électrique zmpute des deux jambes due a maladie. Je ne yiuchenpas a laah . Je nai aucine zide. Il fzut divorcer pour touchée mon aah? Car celà vz etre le cas..

Le 26-10-2018 par arc en ciel :
le revenue universelle sera pour les 18 et 25 an,soit choisir d'axepté sont handicap et ètre financer par la mdph soit prandre la fillière et avoir une autonomie complète sans ètre regardée de tel sorte,il pourrons choisir le minimum universelle qui disait qu'il serait de moins 800euros. AAH ne pourra pas ètre arrété en 2020 pour tous type de lhandicap .

Le 26-10-2018 par Dom :
Que du blabla des
mesurettes pour les faire glousser nous allons voter qu'elle importance pour qui surtout pas pour ce gouvernement qui sous prétexte d'une augmentation en supprime une plus importante pour les plus faibles ils font des économies, à quoi sert de se marier à oui perdre l'aah pour que le gouvernement fasse encore des économies, croyez vous que nous sommes satisfaits non c'est le pire des gouvernements n'indexe pas l'aah sur le coût de la vie et encore des économies on en parle même pas à la télé de la réunion du 25 octobre avez vous peur de perdre encore des points Mr Macron car nous ne sommes pas dupes juste handicapés

Le 27-10-2018 par Kooki :
Maladie Neuropathie des Petites Fibres pas reconnue par la sécurité sociale et invalidité donnée à 79% et pourtant en fauteuil roulant que je ne peux même pas faire avancer car besoin dun accompagnateur. La MDPH ma accordeé lAAH que je ne pourrais pas avoir car je suis mariée le barème ne nous permettra pas de lobtenir ! Pourquoi les primes pendant la grossesse ne sont pas soumises à un plafond et lAAH lest ? Jai attendu 9 mois pour la réponse de ma demande MDPH cest pas normal !.Les nouvelles mesures ne vont pas accélérer les procédures car cest une usine à gaz pour sy retrouver pour savoir à quoi on peut prétendre comme aides .. Ma maladie auto-immune nest pas reconnue dans mon département mais dans dautrès elle lest , cest la politique du département qui détermine de ton sort dhandicapé cest pas legalité ça !

Le 28-10-2018 par piroska :
Bonsoir, Enfin une bonne nouvelle et des mesures nécessaires. La carte d'invalidité à vie est indispensable. Les MDPH ne respectant pas les lois et les textes en vigueur ainsi que les personnes handicapées. Non seulement il nous manque par exemple des membres supérieurs mais en plus il faut justifier notre handicap et on se voit rabaisser notre taux d'invalidité de plus de 80 % à 50/75 % sans explication, de façon totalement arbitraire par une infirmière de la MDPH (GERS) qui n'a pas les compétences d'un médecin. A voir sur les réseaux "Des familles dénoncent les pratiques illégales des MDPH". Une honte !

Le 28-10-2018 par piroska :
Bonsoir, Enfin on pense aux personnes handicapées qui sont dans les méandres de l'administration. Quelle bonne mesure concernant l'attribution à vie des principaux droits...
Il y a longtemps que l'on aurait dû l'instaurer car trop b'abus de la part de certaines MDPH. Il n'est pas normal qu'une infirmière de la MDPH se permette de façon arbitraire de baisser un taux reconnu antérieurement de plus de 80 % par un médecin... à 50/75 % sans donner d'explication. Marre de se battre pour prouver notre handicap alors qu'il nous manque des membres ou autres.
Marre que les MDPH ne respectent ni les lois ni les textes en vigueur. "des familles dénoncent les pratiques illégales des MDPH".

Le 01-11-2018 par doublepeine :
Un handicap irréversible reconnu dès la naissance est pourtant remis en cause par la MDPH, lors du renouvellement de ma carte d'invalidité, alors qu'il était à 80 % pendant 20 ans?? Et cela sans évaluation ni entretien, incroyable mais vrai ??Pourquoi selon le département où l'on habite le taux du handicap n'est pas pris en compte de la même façon, eh bien parce que les décisions sont prises de façon arbitraire ; il ne reste qu'une solution faire appel devant le tribunal du contentieux et de l'incapacité comme si nous étions "coupable" donc condamnable d'être né "différent".
Les promesses gouvernementales ne sont jamais tenues et ne correspondent pas aux réels besoins de plus les accompagnements sont très différents selon les handicaps.

Le 10-11-2018 par aubree :
A quand l'obligation de sous titrage dans tous les cinémas avec un accès ou non au sous titre avec un système de lunette (on sait bien le faire pour des film en 3 D alors j'imagine qu'avec juste un sous titre qui apparaît à celui qui porte des lunettes spécifique ça doit être jouable)
à quand un système de traduction automatique pour que nos enfants puissent accéder et suivre des cours en amphi (à moins que la surdité implique d'office le non accès aux études supérieure)

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr