UE: les aveugles craignent une suppression de leur franchise postale

Résumé : La Ligue Braille, une association belge d'aide aux aveugles et aux mal-voyants, a déclaré vendredi craindre que la libéralisation des services postaux entraîne la disparition de la franchise postale dont ces personnes bénéficient actuellement

Par , le 

Bruxelles, 20 jan 2006

La Commission européenne a lancé une consultation jusqu'au 27 janvier, afin de proposer une révision de la directive (loi) européenne sur les services postaux datant de 1997, dont l'objectif est de libéraliser complètement ce marché en 2009.
"Pour les personnes aveugles, il est difficile de se déplacer: la gratuité des envois en braille ou en transcription sonore leur permet d'accéder à des documents pour travailler ou étudier", a expliqué Catherine Claeys, responsable de la communication de la Ligue Braille.
"Nous craignons que l'intérêt commercial prime dans un marché postal complètement libéralisé", c'est pourquoi "nous souhaitons que la directive continue à imposer cette franchise postale" aux opérateurs, a-t-elle ajouté.
Cette franchise a été adoptée par l'Union postale universelle, un organisme dépendant des Nations unies, en 1952.
Interrogé sur la question, le service de presse de la Commission a indiqué que d'une part "il n'y a pas de proposition" visant à supprimer cette franchise postale et que d'autre part la consultation était ouverte et que tous les avis seraient "pris en considération".
Il est "bien sûr important de prendre en compte les besoins des personnes handicapées". La Commission va "lire attentivement" la lettre que lui a envoyée la Ligue Braille et va "en tenir compte", a-t-on assuré de même source.

de/dom/sb/ef

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr