Journée Européenne de la personne handicapée 2006

Résumé : La journée européenne de la personne handicapée s'est tenue lundi 4 décembre 2006. Cette année, le thème retenu était : ''Jeunes = Avenir. Un avenir à chances égales pour tous '.

Par , le 

Les personnalités de la commission présentes à cette conférence nous ont présenté les différents programmes mis en place par l'Europe à destination de ses jeunes. L'essence même de ces programmes est de s'adresser à tous les jeunes européens, handicapés ou pas. Cette année, le programme jeunesse en action, touchera plus de 100 000 jeunes dont la commission financera en partie leurs projets. Les projets qui prennent en compte la logique d'inclusion seront favorisés. Ainsi, un projet présenté par un groupe en faveur des jeunes en difficulté aura un support financier plus important.

L'intérêt de cette conférence était aussi de recueillir des témoignages de jeunes handicapés de différents pays européens afin qu'ils apportent leurs expériences de terrain. Très rapidement nous avons constaté un certain décalage entre le discours des fonctionnaires de la commission et la réalité vécue par ces jeunes. Décalage inévitable lorsque l'on sait que la commission européenne n'a pas de compétences dans les politiques d'éducation des pays membres. Elle a simplement pour mission de soutenir ces politiques d'éducation lorsqu'elles s'inscrivent dans ses programmes et de contribuer à leur unité. Un peu à l'image de ce que la commission a réalisé pour l'emploi. Mais nous n'en sommes pas là concernant l'éducation et c'est à cet endroit que « le bas blesse » car les témoignages recueillis ont tous mis l'accent sur le manque cruel d'information à l'école sur le handicap. Manque d'information que les jeunes handicapés subissent dès le début de leurs vies étudiantes, puis professionnelles. Inévitablement, le débat a été ramené à des problématiques d'intégration scolaire. Particulièrement dans la formation des enseignants de la maternelle à l'université.

Cependant, ces différents témoignages ont paradoxalement montré une certaine unité entre les pays européens quant à la prise en compte des jeunes handicapés actifs dans chaque société. Comme quoi, l'unité de l'Europe peut prendre des chemins communs sans le savoir !

Il faut admettre que chaque politique européenne ne peut obtenir des résultats à très court terme. Il faut, par contre, remarquer que la volonté de la commission d'insister sans cesse sur la prise en compte du handicap dans ses directives politiques et économiques de manière transversale oblige les états membres à considérer la participation des personnes handicapées comme incontournable. Certes, les jeunes handicapés présents à la conférence en verront sûrement les résultats lorsqu'ils seront plus âgés. Mais il faut un début à tout et la route sera longue.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr