Europe et Handicap

Résumé : La Commission entend marquer la Journée européenne des personnes handicapées

Par , le 

Réagissez à cet article !

La Commission européenne organise ces 3 et 4 décembre 2009 une conférence de politique sur le thème du handicap.

D'après une enquête Eurobaromètre récente, 53 % des Européens considèrent la discrimination fondée sur le handicap comme un phénomène répandu dans leur pays, contre 45 % en 2008.

À l'occasion de la Journée européenne des personnes handicapées, la Commission européenne organise, en étroite collaboration avec le Forum européen des personnes handicapées, une conférence axée sur l'autonomie. La campagne «Pour la diversité. Contre les discriminations» de la Commission, qui vise à sensibiliser le public à tous les types de discriminations, et notamment à celles fondées sur le handicap, sera présente à la conférence.

«L'Europe dispose d'un cadre juridique solide pour promouvoir l'égalité de traitement», a déclaré Vladimír Špidla, le commissaire européen chargé de l'emploi, des affaires sociales et de l'égalité des chances. «Malgré cela, les personnes handicapées continuent à être victimes de discriminations au quotidien. La proposition de la Commission d'étendre la protection contre la discrimination fondée sur le handicap au-delà du cadre du travail est la pierre angulaire de notre programme social: il s'agit de mettre un terme à la hiérarchisation en matière de niveaux de protection contre les discriminations. Le Parlement européen a apporté son soutien et nous espérons parvenir à un accord avec les ministres de l'Union dans les mois à venir.» Organisée annuellement, la conférence se tiendra cette année les 3 et 4 décembre à Bruxelles et aura pour objectif une meilleure compréhension des questions liées à une vie indépendante. La discussion sera principalement centrée sur l'autonomie économique, les services communautaires et les technologies d'assistance.

Chiffres clés

On recense, en Europe, environ 65 millions de personnes handicapées; un nombre qui augmente proportionnellement au vieillissement de la population. Le dernier sondage d'opinion Eurobaromètre sur la discrimination (1) a révélé une forte augmentation de la perception de la discrimination basée sur le handicap, qui est passée de 45 % en 2008 à 53 % en 2009. Cette progression pourrait être liée à l'impact du ralentissement économique. Les chiffres varient d'un pays à l'autre. En France, ce pourcentage est aujourd'hui de 74 %, contre 61 % en 2008.

Les données communiquées par le Forum européen des personnes handicapées indiquent que les citoyens handicapés sont deux à trois fois plus susceptibles d'être sans emploi. En outre, par rapport aux personnes sans handicap, leur probabilité d'accès à l'enseignement supérieur est inférieure de plus de 50 %. Ces faits contribuent à expliquer pourquoi les personnes souffrant d'un handicap ont des revenus plus faibles: à travers l'Europe, seuls 38 % des citoyens handicapés âgés de 16 à 34 ans disposent d'un revenu professionnel, contre 64 % des personnes non handicapées.

Contexte

La semaine dernière, l'UE a fait un pas en avant dans son processus d'adhésion à la convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées, lorsque les ministres de l'Union ont donné leur accord en vue de sa conclusion. Cette convention est le premier instrument international juridiquement contraignant qui établisse des normes minimales pour la protection et la sauvegarde d'un large éventail de droits civils, politiques, sociaux, économiques et culturels pour toutes les personnes handicapées du monde. Il s'agit aussi de la première convention globale en matière de droits de l'homme à laquelle l'Union européenne sera partie.

La Commission prépare également la prochaine stratégie européenne en faveur des personnes handicapées pour 2010-2020, qui reflétera notamment les composantes essentielles de la convention.

L'UE a élaboré une législation exhaustive visant à combattre les discriminations fondées sur la race ou l'origine ethnique, la religion ou les convictions, le handicap, l'âge ou l'orientation sexuelle. En complément des lois existantes (sur l'égalité raciale et l'égalité des chances), la Commission a proposé une nouvelle directive contre les discriminations basées sur la religion ou les convictions, le handicap, l'âge ou l'orientation sexuelle qui a pour but de dépasser le cadre du travail et d'étendre l'action aux secteurs de la protection sociale, de l'éducation et de l'accès aux biens et aux services. La directive vise entre autres à garantir l'égalité de traitement des personnes handicapées.

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches