Le FEPH a rencontré la vice-présidente Reding

Résumé : Le Forum Européen des Personnes Handicapées a rencontré Viviane Reding, la Vice-présidente de la Commission européenne, en charge de la Justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Outre l'adoption de la Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées par l'UE, le mouvement des personnes handicapées a formulé, à l'occasion de cette réunion, des propositions concrètes visant à garantir l'implémentation du traité.

Le Président du FEPH, Yannis Vardakastanis, le Secrétaire général du FEPH, Rodolfo Cattani, et le Directeur intérimaire du FEPH, Javier Güemes, ont rencontré la Vice-présidente Reding. L'objectif de cette réunion consistait à proposer et à définir les mesures adéquates pour inclure les personnes handicapées dans les prochaines mesures de la Stratégie Handicap 2010-2020 de l'UE. Les débats se sont concentrés sur deux sujets importants :

Convention de l'ONU : le traité inclusif

Le Président du FEPH, M. Vardakastanis, a déclaré : «La Convention de l'ONU est le premier traité relatif aux droits de l'homme signé par l'UE. En fait, l'implémentation de cette Convention ouvrira la voie à d'autres traités de nature similaire à l'avenir. C'est pourquoi, il est crucial de se concentrer sur le contenu et de poursuivre le processus d'implémentation en y associant des personnes handicapées. Nous avons remarqué que la Convention de l'ONU n'a pas été intégrée au cadre financier pluriannuel (MFF), ce qui est, à notre sens, une erreur. L'impact de l'adoption de la Convention doit être réel. »

Le FEPH a fait passer le message : le mouvement des personnes handicapées peut désormais s'appuyer sur la Convention de l'ONU et attend des résultats concrets. Afin de garantir le succès de l'implémentation de cette Convention ; la Commissaire Reding a reconnu que l'UE avait besoin d'instruments plus forts. Ces instruments doivent être plus efficaces et plus inclusifs. Cependant, la structure existante semble incapable de répondre à ces exigences. Le handicap est une question horizontale ; le point de contact et le Comité du Handicap sont des structures prévues par l'article 33 de la Convention de l'ONU.

Le FEPH souhaite que la Vice-présidente Reding reste le fer de lance des droits des personnes handicapées au sein des institutions de l'UE. Le seul moyen d'améliorer la vie de 80 millions de personnes handicapées est d'adopter une vision ambitieuse de l'implémentation de la Convention de l'ONU dans l'Union européenne.

L'Acte européen sur l'Accessibilité : vers une forte législation

La Vice-présidente Reding a affirmé : « J'en serai le moteur : nous aurons une législation solide sur la table d'ici à la fin de mon mandat. » Outre la Stratégie Handicap 2010-2020 présentée par la Commission, le FEPH a expliqué pourquoi l'Acte européen sur l'Accessibilité (EAA) doit revêtir la forme d'une Directive basée des dispositions du Traité relatives au marché commun. Une législation forte est l'unique moyen de faire de l'accessibilité une réalité au sein de l'Union. Une législation douce et des approches volontaires n'amélioreront pas la vie des personnes handicapées. Le FEPH a également souligné qu'un Acte fort et contraignant sur l'Accessibilité constituait l'objectif principal de sa campagne sur la Liberté de circulation.

Le Secrétaire général du FEPH, Rodolfo Cattani, a rappelé la nécessité d'intégrer des normes à cet Acte : « Le marché commun doit être accessible à tous, y compris aux personnes en situation de handicap. En tenant compte des besoins des usagers handicapés, la législation telle que l'Acte européen sur l'Accessibilité soutenue par la normalisation, encourage l'égalité d'accès et enraye l'exclusion. »

Dans la période de crise que nous connaissons actuellement, les mesures d'austérité constituent une des préoccupations majeures du mouvement des personnes handicapées. Le FEPH souhaite que l'UE maintienne le niveau de financement de tous les programmes pertinents pour l'égalité, la lutte contre la discrimination, la recherche statistique et l'apprentissage mutuel. Il est également crucial de soutenir les acteurs pertinents de la société civile. Les 80 millions d'Européens en situation de handicap attendent toujours d'obtenir un soutien ferme de la Commission européenne.

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr