Hello Handicap PME du 05 au 08 décembre, Inscrivez-vous !

Le Transilien oublie la MDPH de Seine et Marne !

Résumé : Nouveau report de 3 ans pour la mise en accessibilité de 3 gares franciliennes de la ligne D, décidé en catimini. Même celle de Savigny-le Temple, située à 400 m de la MDPH, pourtant prioritaire, n'est pas épargnée. Coup de gueule...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Encore un "train" de retard pour l'accessibilité de trois gares franciliennes. Savigny- le-Temple, Cesson et Le-Mée-sur-Seine, situées sur la ligne D, avaient obtenu l'assurance que les travaux débuteraient en 2018. Dès août 2017 même pour la gare de Savigny...

Pas avant 2021

Or un courrier de SNCF Réseau Ile-de-France reçu le 10 avril 2017 prévient Marie-Line Pichery, la maire de la commune, qu'ils sont reportés, au plus tôt, en 2021, avec, au minimum, deux ans de travaux. La raison invoquée ? "Des problèmes financiers et de recrutement de postes techniques" pour assurer la réalisation du chantier selon Frank Vernin, le maire UDI du Mée. Damien Guer, responsable politique départemental APF Seine-et-Marne, se saisit aussitôt de l'affaire et obtient un rendez-vous avec les instances du Transilien. "Aucune information n'a été relayée par le STIF (Syndicat des transports d'Ile-de-France) auprès de la maire alors que nous avons appris que cette décision a été prise dès février 2017, s'indigne-t-il. Le comité de concertation accessibilité Transilien, dont l'APF est membre, et les associations partenaires n'ont pas davantage été informés."

La MDPH à la trappe

Le cas de Savigny est d'autant plus emblématique que la ville abrite la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) du 77. Entre 2006 et 2008, des discussions pour l'élaboration du SDA-IDF (Schéma directeur d'accessibilité) avaient pourtant proposé en séance plénière du STIF que la proximité de structures médico-sociales ou d'organismes en charge de personnes handicapées soit considérée comme un critère prioritaire lors de la mise en accessibilité de stations de bus, de voiries et d'ERP. Or Claude Boulanger-Reijnen, responsable APF Ile-de-France, affirme que les responsables du Transilien qui les ont reçus "ne savaient même pas que la MDPH de Seine-et-Marne était sur le territoire de la commune de Savigny, soit à 400 m en béquilles ou en fauteuil de la gare !". Selon lui, cette gare " a été éliminée au profit d'autres actualités/priorités alors que même les lignes de bus passant par Savigny ne sont pas toutes accessibles ! Ce n'est donc pas le PAM 77 (ndlr : service de transport individuel pour personnes en situation de handicap) qui va compenser pour celles et ceux qui n'y sont pas éligibles !"

Paris 2024, nouvelle échéance ?

Selon Damien Guer, les réalités du terrain ne peuvent plus tolérer les reports incessants. Depuis des décennies, les lois se succèdent, les délais aussi, renvoyés aux calendes... grecques ! Car c'est aujourd'hui la perspective des Jeux olympiques et paralympiques à Paris en 2024 qui inquiètent certains de nos concitoyens, et notamment Claude Boulanger. Ne serait-on pas en train de "marchander", sans en avoir l'air, une nouvelle échéance pour la mise en accessibilité de la région, alimentée par des déclarations nourries sur un tout Paris entièrement accessible en 2024 et un "changement de regard profond sur le handicap" (article en lien ci-dessous). Une aubaine joliment empaquetée pour s'accorder 7 ans de plus ?

Demandes urgentes

Face à ce constat, forcément amer, l'APF demande à être reçue, "dans les plus brefs délais", par le directeur général SNCF Réseau Ile-de-France, monsieur Bense, avec l'objectif de rouvrir les négociations. Ont également été alertées la présidente de région Valérie Pécresse, Pierre Deniziot (conseiller IDF) et les ministres Sophie Cluzel (handicap) et Elisabeth Borne (transports). L'association réclame la garantie de la reprogrammation et de la reprise des travaux avant août 2018. "Patrick Toulmet, ambassadeur accessibilité pour la SNCF comme pour la RATP, saura-t-il être disponible pour soutenir une reprogrammation alors qu'il n'est pas encore saisi de ce dossier ?", s'interroge Claude Boulanger. L'APF "souhaite" par ailleurs que Transilien respecte ses engagements de concertation avec les associations de personnes handicapées en partageant les informations les concernant sur le suivi de décisions et l'avancement des chantiers. De son côté Marie-Line Pichery assure qu'elle ne "laissera pas la SNCF nous traiter de cette façon".

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 09-08-2017 par Odile MAURIN :
A Toulouse la SNCF comptait attendre 2024 pour rendre accessible en autonomie la gare Matabiau. La pression a donné des promesses de résultat avant 2020 et ce n'est pas fini et sinon soit on utilisera tous la gare, soit personne ne l'utilisera car les handi seront sur les rails, et moi la première. Donc la négociation continue même si G Pepy PDG de la SNCF n' pas démenti les rumeurs de nouveau retard dans les travaux d'access de la SNCF au plan national prétextant que Bercy ne donne pas les moyens. La rumeur parle de 4 ans de nouveau retard : #Cluzel sos @sophcluz

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr