Accessibilité des bâtiments publics: 5 à 15% aux normes

Résumé : n 5 ans, seuls 5 à 15% des bâtiments recevant du public dépendants de l'Etat ou des collectivités territoriales ont été mis aux normes pour l'accueil des personnes handicapées, alors que la loi impose que tous les bâtiments soient équipés d'i

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 5 mai 2010 (AFP) -
L'investissement à la charge de l'Etat et des collectivités territoriales pour cette mise aux normes est estimé à 20 milliards d'euros, selon cette enquête réalisée par la fédération des APAJH (Association pour adultes et jeunes handicapés), la banque Dexia et la Fédération française du bâtiment.
Pour l'Etat, le coût global est évalué à 3,6 milliards d'euros.
"A mi-chemin de l'échéance fixée par la loi du 11 février 2005, l'étude soulève des interrogations quant au respect des délais impartis en matière d'accessibilité globale des établissements recevant du public (ERP)", selon le communiqué.
"Etat, régions, départements ou encore communes et leurs regroupements devront mesurer les enjeux pour être au rendez-vous en 2015".
En France, on dénombre environ 330.000 établissements recevant du public gérés par les collectivités locales et l'Etat. Pour une grande partie d'entre eux, un diagnostic de mise en accessibilité devra être réalisé au 1er janvier 2011.
La grande loi handicap de 2005 a rendu obligatoire, en 2015 dernier délai, la mise en accessibilité (rampes d'accès etc...) de tous les bâtiments recevant du public, qu'ils soient modernes ou très anciens.
Selon une étude réalisée par l'Insee entre 1998 et 2001, 10% de la population française se déclare en situation de handicap.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 05-05-2010 par Walter SALENS :
Une étude qui soulève des "interrogations etc"
Pas nécessaire quand on est sur le terrain, actif "sérieux" dans les CCA et les commissions intercommunales. Ignorance crasse de grand nombre de municipalités, quant au premier diagnostic (sur les voies publiques)qui était dû au 31/12/2009. Il en ira de même pour le diagnostice dû au 31 déc.2010.....

Entretemps des parlementaires ont déposé des amendements pour "faciliter" par le bas certaines contraintes pour les nouveaux bâtiments publics.
Triste, honteux et décourageant. A se demander si ce n'est pas voulu par certains politiciens, qui en 2011 seront déjà dans le combat 2012, présidentielles et législatives. A moins que justement, encore des promesses seront faites pour la problématique du handicap. Espérons que l'électeur constate d'abord ce qui a été accompli depuis la loi 2005 et qu'il approfondisse l'aspect "crédibilité" des promesses électorales des uns et des autres.
Walter 95

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr