En fauteuil roulant, ils s'emparent du château de Versailles

Résumé : 50 personnes à mobilité ont eu le privilège de visiter le château de Versailles un jour de fermeture, invités par la Fondation FDJ. Cette journée inaugurait la Semaine du handicap qui a lieu jusqu'au 8 décembre 2013. Visite d'un royaume désert..

Par , le 

Réagissez à cet article !

Ca roule à Versailles les jours de fermeture. Pendant que les réparateurs réparent et que les nettoyeurs nettoient, parés pour la déferlante du lendemain (le château de Versailles, ce sont 5 millions de visiteurs par an !), certains ont l'incroyable privilège d'arpenter les salles désertes du palais. Ce lundi 2 décembre 2013, en ouverture de la Semaine du handicap (qui a lieu au château jusqu'au 8 décembre), ce sont en effet une cinquantaine de personnes à mobilité réduite qui ont participé à cette visite très privée de notre fleuron national. Des milliers de mètres carrés, des dizaines de salles à arpenter à l'envi en compagnie de guides. Pour le déjeuner, une longue table avait été dressée dans la Galerie des rois où chacun a pu savourer son repas sous le regard de marbre de cette longue dynastie française.

Deux associations à l'honneur

Ce sont les membres de deux associations, « Comme les autres » et « Cap SAAA », qui ont participé à cette découverte privilégiée des grands appartements royaux et de la chapelle. « Comme les autres », présidée par Jonathan Jérémiasz, frère du champion paralympique de tennis Michaël, accompagne les personnes handicapées à la suite d'un accident de la vie dans leur parcours de reconstruction physique, psychologique et sociale, et notamment par le biais de séjours sportifs à sensations fortes. Quant à « Cap SAAA » (Cap sport art aventure amitié), initiée par le handisport Ryadh Sallem, elle milite pour le droit à la différence et à l'intégration des personnes handicapées.

Fondation FDJ : mécénat solidaire

Tous étaient conviés par la Fondation FDJ (Française de Jeux) qui, en vingt ans de mécénat, a placé le sport au cœur des solidarités. Un cheval de bataille historique puisque l'ancêtre de la FDJ, la Loterie nationale, a été créée en 1933 pour venir en aide aux Gueules cassées de la Grande guerre. Depuis 1993, la fondation FDJ a accompagné 550 associations et projets encourageant le dépassement de soi et permettant de rompre l'isolement. Depuis 2012, ce sont ainsi six journées qui, au cœur du château de Versailles, ont été proposées par cette fondation à des publics spécifiques, d'ordinaire éloignés de la culture pour des raisons de handicap, sociales ou financières. Lors de l'été 2013, par exemple, une centaine de jeunes invités par le Secours populaire ont eu le plaisir découvrir ce château emblématique. Le 8 janvier 2014, ce sont plus de 350 personnes qui sont conviées par le biais de la Croix Rouge. La fondation FDJ participe également au financement de la semaine d'action solidaire (du 2 au 8 décembre) organisée par le château de Versailles (lire article complet en lien). Grâce à un partenariat avec la Française des Jeux, le nouvel ascenseur Questel a été inauguré en 2013 tandis qu'une maquette tactile a été installée en introduction à la visite.

Un château qui s'implique !

Depuis longtemps engagé dans la lutte contre toutes les discriminations, le château a reçu, en 2012, plus de 13 000 visiteurs en situation de handicap ou éloignés des musées. C'est donc tout au long de l'année que les « public spécifiques » bénéficient de dispositifs dédiés pour être accueillis au mieux. Une précaution, néanmoins : pour plus de confort et de visibilité, évitez la cohue du mardi !

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr