L'accessibilité, aussi pour les aveugles : quelques pistes !

Résumé : L'accessibilité est l'une des priorités que l'Association Valentin Haüy (AVH) s'est fixée depuis de nombreuses années. À ce titre, elle met en œuvre une réflexion approfondie pour anticiper le report des échéances d'application de la loi de 2005

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Lorsqu'on parle d'accessibilité, on imagine toujours une rampe ou une porte automatique. Mais il n'y a pas que le handicap moteur ! C'est ce qu'entendent faire savoir les citoyens aveugles et malvoyants. Avec plus de 125 ans d'expérience, l'Association Valentin Haüy se mobilise depuis déjà longtemps autour de cette question. Et tente de parer à l'échec !

Des Ad'Ap rendues publiques en juillet

Prévue à l'origine pour janvier 2015, la mise en œuvre des recommandations concernant la mise en conformité des transports et des Etablissements recevant du public (ERP) doit en effet faire l'objet d'un nouveau calendrier. Un sujet qui ne va certainement pas cesser d'alimenter l'actualité dans les mois à venir. On attend en effet les ordonnances et Agendas d'accessibilité programmée (Ad'Ap) qui seront rendus publics en juillet 2014 par le Gouvernement.

Bientôt des fiches « cécité »

Une annonce que l'AVH souhaite anticiper dès maintenant en permettant aux différents opérateurs des filières des services au public (urbanisme, transport, immobilier, numérique...) de profiter de son expertise. A cet effet, l'association publiera, en juin, des fiches pédagogiques ayant pour but de faciliter la mise en place d'équipements destinés aux personnes handicapées visuelles, notamment grâce aux nouvelles technologies.

Pas de gros œuvre : 3 ans suffisent !

On se rend compte que la majorité des aménagements à prévoir ne touchent pas le gros œuvre, les freins étant davantage liés à une méconnaissance des dispositifs à mettre en place qu'à une difficulté financière. Dans ce contexte, selon l'AVH, « la programmation d'accessibilité ne doit pas dépasser trois ans pour le handicap visuel. » Elle exige que la présence des associations devienne incontournable dans les différentes commissions telles que CCAPH et CCDSA, avec de réels moyens d'intervention et un suivi des travaux prévus dans les Ad'AP par des organismes indépendants. Elle réclame par ailleurs que le dispositif de sanctions administratives, pénales et financières soit révisé.

Quelle accessibilité ?

Mais l'accessibilité en cas de handicap visuel, ça suppose quoi ? Voici quelques exemples, selon les domaines.
• La voirie. La continuité du cheminement doit être assurée. De plus, tous les obstacles fixes, mobiles ou temporaires doivent être détectables.

• Les transports. Il est primordial de veiller tout particulièrement au positionnement, à la signalisation et à l'identification des quais d'embarquement ou de débarquement. Les informations relatives aux déplacements doivent être déclinées sous plusieurs formes afin qu'elles soient accessibles à tous.

• Le cadre bâti. L'identification d'un bâtiment et l'accès à son contenu doivent être accessibles à tous. Les circulations doivent être identifiables, adaptées et sécurisées. L'information et les documents proposés doivent eux aussi être disponibles en versions adaptées.

• Le numérique. Les contenus d'un site Internet doivent répondre aux normes internationales définies par le W3C. Différents référentiels ont été créés pour faire appliquer ces normes. Ils constituent des méthodes d'évaluation qui permettent de détecter et de corriger les problèmes liés à l'accessibilité. 

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 30-04-2014 par W.Salens :
L'approche par l'AVH est pertinente: les règles et normes pour faciliter la vie pour les mal et non-voyants sont généralement négligées dans les dossiers. Elles touchent aux aspects comme le contraste visuel, l'éclairage, les escaliers,le cheminement, le podo-tactile.Même dans des constructions neuves où l'accessibilité basique (fauteuil roulant)est réelle, les aspects cités restent absents. Et pourtant le coût est très faible par rapport à d'autres adaptations.

Le 20-09-2014 par formeauxformeauxl :
il est bien difficile de ce faire entendre, et encore plus difficile de faire mettre en place une commition d'accécibilité dans nos villes ou vilage ou dans les communotés de communes, pour beaucoup l'handicapé c'est d'être en fauteuilles,je trouve que l'handicape sanssoriel n'est pas recconu, mais il faut continuer a ce batres. Liliane Formeaux

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches