Rome cité interdite au handicap physique, selon Bertolucci !

Résumé : Le cinéaste Bernardo Bertolucci, jusqu'à présent très discret sur les problèmes de santé qui le clouent depuis quelque temps dans un fauteuil roulant, a lancé un cri d'alarme jeudi, estimant que 'Rome est une cité interdite' aux handicapés physiq

Par , le 

Réagissez à cet article !

ROME, 18 oct 2012 (AFP) -
"Je vis dans la cité interdite, autour de ma maison à Trastevere, c'est comme un parcours du combattant : je ne peux pas circuler avec ce fauteuil électrique", a-t-il dit en présentant son dernier film "Io e Te" (Moi et Toi).
Il a cité pêle-mêle les trottoirs en mauvais état et les marche-pieds envahis d'automobiles en stationnement interdit et a raconté avec émotion comment il a dû être transporté dans les bras d'inconnus pour monter au Capitole (la mairie) à Rome afin d'assister à un mariage.

"Quand on a demandé s'il y avait une rampe, on nous a regardés comme des martiens", a souligné Bertolucci, 71 ans. "Ce sont des situations où on te soulève, tu ne sais même pas qui, c'est humiliant et cela suscite une énorme rage à l'intérieur de toi", a-t-il ajouté.

"Je le dis pour moi et pour tous ceux qui sont comme moi sans autonomie" de mouvement, a poursuivi Bertolucci, soulignant aussi combien "circuler est difficile pour les mamans avec des poussettes" ou "les vieux qui risquent de trébucher".

Le réalisateur a remercié au passage la journaliste Fiamma Satta du Messagero, atteinte de sclérose en plaques, de lui avoir fait prendre conscience de "sa responsabilité" à l'égard des autres dans les mêmes conditions.

Bertolucci a envoyé il y a quelques jours une lettre ouverte au maire de Rome Gianni Alemanno, mais a jugé "pathétique" la réponse de ce dernier via un message sur le site internet de partage Youtube. "Il a prétendu qu'il ne voulait pas défigurer la place bâtie par Michelange avec une rampe d'accès.

C'est une réponse de mauvaise foi puisque le British Museum à Londres a une rampe latérale. Pourquoi ne pas en faire une en bois et amovible pour le Capitole", a commenté le cinéaste.

Bertolucci a souligné avoir eu la chance pour son film "Io e Te" de tourner à quelques mètres de sa propre habitation, mais a dit avoir l'intention de poursuivre sa bataille contre les barrières qui empêchent les handicapés de se déplacer à Rome. Il a conseillé de prendre exemple sur Londres.

"Je n'aime pas me plaindre, mais je parle au nom de tous ceux qui ne sont pas autonomes. J'ai une responsabilité parce que je sais que ma voix sera écoutée", a-t-il ajouté, souhaitant que "tout ceci serve à quelque chose, à rendre la vie plus facile" aux handicapés.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr