Passager en fauteuil percuté dans une gare : accessibilité?

Résumé : Un jeune homme de 32 ans en fauteuil roulant est décédé après avoir été percuté par un train en gare de La-Fère (Aisne) alors qu'il traversait les voies avec son épouse. L'accessibilité des gares en cause?

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Un dramatique accident risque bien de réalimenter le débat sur l'accessibilité en France. Le jeudi 16 avril 2015, un jeune homme de 32 ans en fauteuil roulant a perdu la vie en tentant de traverser les voies de la gare de La-Fère, dans l'Aisne (Picardie). Parce qu'il n'existe aucun accès adapté, à part les escaliers qui enjambent la voie, sa compagne a pris le parti de passer par les voies, au bout du quai. Mais le fauteuil est resté coincé au moment où arrivait un train de marchandises. La jeune femme a tenté d'extirper son compagnon atteint de sclérose en plaques, qui n'a pu rejoindre le quai à temps et est décédé sur le coup. Sa compagne, blessée au bras et très choquée, a été transportée à l'hôpital de Chauny. Une enquête a été ouverte par le parquet pour homicide involontaire par imprudence. « Tous les ans, ce sont une trentaine d'accidents de ce type (personne traversant les voies sans y être autorisée par un agent SNCF) qui surviennent sur le réseau ferré national en dépit des campagnes de communication et de prévention engagées », a précisé la SNCF.

Un service dédié

La SNCF a confirmé qu'il n'y « avait pas d'accès pour les personnes à mobilité réduite en gare de La-Fère ». Dans le cadre des nouveaux Agendas d'accessibilité programmée (Ad'Ap), les trains et les gares bénéficient d'un délai supplémentaire de 9 ans pour être accessibles, soit une échéance en 2024 ! Un report qui suscite depuis des mois la colère des personnes handicapées quant à « l'inconfort » permanent auquel elles sont confrontées. Et donc pourquoi pas au risque ? La SNCF tient tout de même à rappeler que, dans le cadre d'Allo Picardie Mobilité (0 800 099 565), elle propose un service de taxis mis à disposition gratuitement des voyageurs handicapés pour rejoindre la gare accessible la plus proche, en l'occurrence celle de Tergnier. Mais il doit être réservé 48 h à l'avance, ce qui compromet les déplacements de dernière minute. Et entrave donc manifestement la mobilité !

© Capture Google street view

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 18-04-2015 par corinne :
bonjour je suis profondément bouleversée par se drame , qui a hu lieux sou les yeux de sa femme ,s'est quand qu'il et urgent !! de rendre les lieu accessible a nous tousses se drame alors aurait pu être éviter , je suis bouleverser pour s'est futur maman !

Le 20-04-2015 par crocus52 :
Quand donc les valides comprendront-ils que le pire handicap de la personne en situation de handicap est le manque d'autonomie ? Quand on sait que les facilitations profitent à tous, on se demande pourquoi des réticences à procéder à des aménagements sans attendre une nouvelle échéance de mise aux normes. L'empathie profite à tous. Le handicap peut toucher tout le monde à n'importe quel moment de la vie, durablement ou pas. L'accessibilité profite à certains aujourd'hui, mais demain, ce sera peut-être vous ou moi. Le handicap se suffit à lui-même, inutile de rajouter des contraintes ailleurs...

Le 20-04-2015 par socrate2310 :
Comment de tels faits sont encore possible, alors que nous avons des techniques tellement élaborées aujourd'hui, pour résolver ce genre de drame. Je compathis avec sincérité à la perte très cruel de cet homme, qui a voulu faire un voyage avec sa jeune femme, qui se retrouve veuve. Et ce n'est pas un dédommagement des services de la SNCF qui vont lui rendre son mari handicapé. Comment peut-on faire prendre conscience à ces responsables, que l'accessibilité est une donnée importante pour celles et ceux qui sont en fauteuil ! Faut-il vraiment qu'il y ait un accident comme celui-ci pour agir. Allons essayons de mettre un point d'honneur, de ne pas comprendre ce genre d'accident.
JEAN EDOUARD GIULIANI
DOCTEUR EN PHILOSOPHIE UNIVERSITE DE LORRAINE

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr