Situation critique : 63 nouvelles places dans l'Hérault

Résumé : 63 places destinées à l'accompagnement des enfants handicapés en situation critique seront créées dans le département de l'Hérault en 2015. Au niveau national, toutes les ARS sont " encouragées " à faire de même.

Par , le 

Réagissez à cet article !

En novembre 2013, le dispositif « situations critiques » voyait le jour, à l'initiative de l'ex ministre Marie-Arlette Carlotti, à la suite de l'affaire Amélie qui avait défrayé la chronique (article en lien ci-dessous). Cette jeune femme lourdement handicapée était sans solution d'hébergement depuis des mois, laissant ses parents à bout. Saisi par la famille, le Tribunal administratif de Pontoise avait alors sommé l'Etat « de prendre toutes dispositions » pour qu'une place en hébergement spécialisé lui soit trouvée, en moins de quinze jours. Jusqu'à ce jugement, les personnes handicapées qui saisissaient la justice obtenaient au mieux des dommages et intérêts mais pas de place d'hébergement.

Une plateforme d'urgence

Effet boule de neige auprès de centaines de parents totalement démunis qui avait poussé à l'instauration d'une cellule d'urgence et d'une plateforme téléphonique dédiée par le biais du 3977 (article en lien ci-dessous). Dans la foulée, une circulaire avait été mise en place par le Gouvernement pour instaurer la remontée automatique au niveau national du nombre de personnes handicapées en situation critique, dans le droit fil de la mise en œuvre du rapport « Zéro sans solution » confié à Marie-Sophie Desaulle. Pourtant, depuis, les cas « critiques » se sont multipliés, dans toute la France, sans qu'une réponse immédiate ne soit, systématiquement, apportée.

Hérault, situation critique ?

C'est notamment le cas en Languedoc-Roussillon, et plus particulièrement dans l'Hérault qui connait un retard en termes d'offre d'accueil et d'accompagnement. Ce retard, historique, conjugué à la pression démographique récente et à l'amélioration du dépistage, ont retardé le rattrapage. Ainsi, dans ce département, 93 enfants ont été déclarés en situation critique. Plus de la moitié sont atteints de troubles du spectre autistique. Ségolène Neuville, secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées, a donc demandé à l'Agence régionale de la santé (ARS) de travailler avec la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de l'Hérault, les associations ainsi que les familles sur des créations de places pour enfants handicapés. Selon son communiqué, « Pour réaliser ce rattrapage, l'ARS a retravaillé en totalité sa programmation pluriannuelle sur le secteur afin de dégager le maximum de moyens pour ouvrir le plus de places possibles. »

3,8 millions d'euros dégagés

3,8 millions d'euros ont ainsi été budgétés, dont 1,23 millions au titre du 3ème Plan Autisme. Pour répondre rapidement aux besoins des familles, des places, dans des structures déjà existantes, seront créées dès la rentrée 2015 pour accueillir ces enfants en situation critique. Au niveau national, la circulaire budgétaire 2015 demande à toutes les ARS de mettre en place des solutions pour aller dans ce sens.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr