Anniversaire de la loi Handicap 2005 : un nouveau souffle ?

Résumé : La loi handicap de 2005 vient de souffler ses 8 bougies ! L'occasion d'un bilan qui permet aux associations de personnes handicapées de rester en état d'alerte. Pas question de déroger ni de grignoter. L'APAJH se dit plus vigilante que jamais...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Les anniversaires donnent souvent l'occasion de dresser les bilans. 11 février : une date familière pour toutes les personnes handicapées puisque c'est celle de la loi handicap du 11 février 2005, qui vise à garantir l'égalité des droits et des chances dans le domaine du handicap. Voilà donc tout juste huit ans, il avait suffi d'un texte fondateur pour espérer d'autres horizons, davantage de droits, de considérations et d'accessibilité. Mais, après toutes ces années, où en sommes-nous ? Si, à n'en pas douter, de grands chantiers ont été mis en œuvre, portant notamment sur la scolarité, l'emploi ou l'accessibilité du bâti, les associations de personnes handicapées, militantes depuis la première heure, ne cessent, chacune à leur tour ou d'une même voix, de rappeler que le « combat » continue...

Combattre les tentatives de détricotage

C'est notamment le cas de la Fédération des APAJH, principale association« tout handicap », qui appelle, en ce jour anniversaire, à un nouvel élan pour l'inclusion des personnes en situation de handicap, ainsi qu'à l'avènement du concept d'« accessibilité universelle ». Elle souhaite maintenir l'esprit et les promesses de la loi handicap de 2005 qui, on le sait, a subi de nombreuses tentatives de de « détricotage » par le passé, avec, notamment, les amendements parlementaires et gouvernementaux, le rapport Doligé ou la proposition de loi Paul Blanc qui envisageaient des dérogations sur le bâti neuf. Il y a trois ans déjà, lors du cinquième anniversaire de cette loi, face à ces multiples tentatives de reculs législatifs, l'APAJH avait saisi la HALDE pour discrimination d'Etat à l'égard des personnes handicapées.

Un important chemin à parcourir

Aujourd'hui, cette fédération exprime de fortes attentes dans différents domaines. Les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) affichent toujours un fonctionnement hétérogène (les délais de traitement des réponses, les pratiques d'accueil, d'information ou d'orientation sont extrêmement variables selon les territoires). En matière de scolarisation, des milliers d'enfants en situation de handicap n'ont toujours pas accès à l'école tandis que les enseignants se disent démunis face au handicap (90% d'entre eux ne s'estiment pas formés sur le sujet selon un sondage SE UNSA de 2011). Aller jusqu'au bout de l'esprit de la loi, c'est aussi mettre en œuvre le principe « d'accessibilité universelle » (une cité accessible à tous sans restriction et en totale autonomie, qui simplifie en même temps la vie de tous les usagers : personnes âgées, familles avec poussette, livreurs...). Sans oublier que cette accessibilité est trop souvent considérée sous le seul prisme physique, le besoins des personnes avec des handicaps mentaux, psychiques ou sensoriels demeurant à la marge. Rappelons une fois encore l'échéance du 1er janvier 2015 à laquelle tous les Etablissements recevant du public (ERP) devront être rendus accessibles pour tous les handicaps. Une chimère au goût amer ?

L'accessibilité universelle au cœur du congrès 2013

Selon Jean-Louis Garcia, président de la Fédération des APAJH, « nous fondons d'importants espoirs dans les mois à venir. Il est nécessaire aujourd'hui d'aller jusqu'au bout de l'esprit dans lequel la loi handicap de 2005 a été conçue. En matière d'accessibilité, notamment, il faut dépasser la seule question du bâti. La citoyenneté des personnes en situation de handicap ne sera que partielle tant qu'on ne se sera pas mobilisés pour la suppression des barrières physiques et sociales qui entravent le quotidien de plus de six millions de citoyens ». C'est dans cette logique que le prochain Congrès de la Fédération des APAJH, qui se tiendra en juin 2013, aura pour thème l' « accessibilité universelle ».

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 14-02-2013 par abadie :
Ce qu'a apporté aussi la loi de 2005, c'est une compensation par l'aah du handicap psychique, dans le cas où il limite l'accès à l'emploi, c'est très notable; qu'en pense t'on dans les associations et au plus haut niveau de lÉtat?

Le 15-02-2013 par Lilou :
Il faut donner aux enfants sourds un enseignement en langues des signes ,LSF ,,afin qu'ils aient authentiquement accès a la culture et aux études supérieures .Et ne pas les maintenir dans l'illettrisme génèré par l'oralisme a tout prix ...

Le 15-02-2013 par Lilou :
Il faut donner aux enfants sourds un enseignement en langues des signes ,LSF ,,afin qu'ils aient authentiquement accès a la culture et aux études supérieures .Et ne pas les maintenir dans l'illettrisme génèré par l'oralisme a tout prix ...

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr