Quad : l'essayer c'est l'adapter !

Résumé : L'association Quadimodo se propose de faire découvrir le quad loisir aux personnes handicapées. Mais à l'image de Jean-Luc Thiel, son président, elle déborde de projets et de motivation. En selle !

Par , le 

« Cinq ou six ans en arrière, j'avais encore assez de forces dans les jambes pour tenir ma moto » : à 50 ans, Jean-luc est resté motard malgré l'évolution de l'amyotrophie musculaire qui le handicape pour piloter. Il « tombe sous le charme » du quad en 1996 et achète sa première machine d'occasion un an plus tard : « On avait bricolé l'adaptation…»

[BB]Pas de ségrégation[EB]

Lors du Transval Quad, un rendez-vous de quadeurs du côté de Valloire, il sympathise avec l'organisateur et l'idée d'un club germe dans l'esprit des complices. « Il m'a mis le pied à l'étrier pour que l'on fasse profiter d'autres gens de notre expérience et des modifications que l'on effectuait sur les quads. » En 2004, Jean-Luc tient en 2004 le stand de l'association encore virtuelle : « On s'était dit, si c'est une réussite, on la monte ! » Bien évidemment, « ça marche » et Jean-Luc, « galvanisé » par ce succès, fonde Quadimodo, avec quelques amis proches. « La moitié venait du milieu motard, l'autre du milieu hospitalier ». Malgré les différences, l'ensemble s'avère cohérent. D'ailleurs l'association se veut ouverte à tous, sans ségrégation handicapés /valides. « Je ne me suis jamais rapproché des gens handicapés, explique Jean-Luc, j'ai toujours pratiqué avec les valides et on ne m'a jamais posé de questions… ».

[BB]Circuit de cross « soft »[EB]

Aujourd'hui Quadimodo rassemble cinquantaine de personnes dont douze seulement sont handicapées et un circuit a vu le jour. « Dès le départ, c'était mon projet. Ce que je voulais vraiment faire : un local atelier et un circuit. On avait mis la barre assez haut… » Finalement, c'est un exploitant agricole qui, trouvant l'idée sympathique, leur propose une zone de friches : « On a pu aménager ces 2 ha et on est assez fiers du résultat. Le circuit se déroule sur environ 1 km, c'est une piste de terre, un circuit de cross « soft » et vallonné. On n'a pas voulu quelque chose de trop dur à pratiquer, même s'il existe des passages techniques. » raconte Jean-Luc.

[BB]Centre pédagogique et défouloir[EB]

« On accueille de jeunes handicapés mentaux. Nous sommes derrière eux quand ils prennent le guidon et ils écoutent vraiment nos consignes et nos conseils. » Le quad est donc une discipline praticable par tous, si elle est bien encadrée. De fait, le circuit est désormais tout à la fois centre pédagogique et défouloir, lieu de rencontre et outil fédérateur, mais il ne constitue pas une fin en soi, puisque l'association organise aussi des sorties en week-end et continue de participer à des rencontres comme le Transval ou les 12 heures de Pont-de-Vaux (Ain), qui sont un peu le Bol d'Or du quad. Parmi les projets qui tiennent à cœur de Jean-Luc : faire pratiquer le quad en compétition à un ou deux jeunes pilotes ! Gageons d'ores et déjà qu'il réussira ! Serge Mouraret



Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches