Le handicap inspire le festival Off d'Avignon

Résumé : En marge du festival d'Avignon, le Off, du 7 au 30 juillet, est un tremplin pour la jeune création française ou internationale. Le handicap s'invite aussi sur scène. Morceaux choisis et focus sur une accessibilité au petit bonheur la chance.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Investissant de petites salles, cafés, chapelles, appartements… et les rues d'Avignon, également décorées d'affiches multicolores, des artistes venus du monde entier présentent des spectacles dans toutes les disciplines artistiques : théâtre, cirque, danse, clown, poésie, lecture, musique, magie, marionnettes, humour, spectacles pour enfants, one man show… Le festival Off, ce sont aussi des débats, rencontres, ateliers…

Quelle accessibilité ?

L'information sur l'accessibilité du Off est moins précise que pour le festival d'Avignon, celui que certains appellent le In (article en lien ci-dessous). Les indications « accès PMR (personne à mobilité réduite) » pour les théâtres sont seulement déclaratives et l'on peut avoir de mauvaises -comme de bonnes- surprises. Il est possible de faire des recherches sur le site avec ce critère (dans les filtres sur la gauche). Quelques salles disposent d'une boucle magnétique, comme Le Théâtre du Chien qui fume ; il faudra guetter le logo.

En LSF et audiodescription ?

Pour de la langue des signes (LSF) ou de l'audiodescription, proposées pour certains spectacles, mais aussi une programmation mettant « l'accent sur l'oralité, la musique, l'écriture », allez à La Maison de la parole, au cœur d'Avignon. Un lieu intime qui veut rassembler tous les publics. Après le duo de chant et langue des signes, Albaricate chansons pour les yeux et les oreilles, présenté en 2015 et 2016, découvrez Après vous, chansons contresignées, avec Maud et Aurélien. Pour une initiation à la LSF dès le plus jeune âge, le spectacle Je signe avec bébé veut permettre de « mieux échanger et communiquer avec les tout-petits, de manière amusante, efficace et en chansons, grâce à des mots issus de la langue des signes française (LSF). »

Autisme, folie… sujets de spectacles

Les thèmes du handicap, de la fragilité, de la maladie sont au centre ou traversent nombre de spectacles. Petite sélection...


Deux d'entre eux veulent sensibiliser à l'autisme : Is there life on mars ? une « exploration du spectre autistique grâce aux mots mais aussi par une mise en scène visuelle et sonore décalée, nous entraînant peu à peu dans une autre perception du réel » par la compagnie belge What's Up ?!, et Dans ma tête, pour découvrir ce qui se passe dans celle de Romain Poisson qui est « hors norme », un spectacle poétique de la compagnie Entre eux deux rives.


La folie est à l'affiche de plusieurs spectacles : celui de Zabou Breitman, Logiquimperturbabledufou, inspiré d'œuvres d'Anton Tchekhov, Lewis Carroll, William Shakespeare et de mots de l'humoriste Zouc, mettant en scène « quatre personnages qui évoluent, changent, se changent, sont tantôt patients, tantôt médecins ou infirmiers. » Et G.R.A.I.N. Histoires de fous, « un seule-en-scène sur la représentation de la folie et la folie de la représentation où il sera peu ou prou question de Schumann, Van Gogh, Marilyn, Batman et des troubles du comportement » par la compagnie MMM…


Est-ce que vous pouvez laisser la porte ouverte en sortant ? est un spectacle de la compagnie La Môme sur la perte de la mémoire, celle d'une femme. C'est l'histoire d'un couple qui doit « réinventer ses rapports, accepter de vivre sans la mémoire de ce qui a été. Cela invite à faire comme si tout était pour la première fois et devient l'occasion d'un nouveau regard sur leur histoire. »


Fratelli raconte l'histoire des frères Carusi, anciennes gloires déçues du théâtre San Carlo de Naples, qui ont échoué dans une mansarde. Sauro, ex danseur, ne lève plus trop la jambe et Mauro, ex ténor vedette, paralysé, est cloué dans un fauteuil roulant. Une pièce sur la déchéance, la haine mais aussi l'amour, la vie…


La belle Jacqueline Auriol voulut devenir pilote d'essai mais fut défigurée après un accident et subit 22 opérations. Pierrette Dupoyet raconte son chemin de renaissance dans Jacqueline Auriol ou le ciel interrompu.


Parmi les spectacles pour enfants, on trouve, par exemple : Les yeux de Taqqi, petit Inuit aveugle qui « veut voir, veut savoir, veut pouvoir », un joli spectacle de marionnettes ou un spectacle de clown sur la différence Le petit violon, l'histoire d'une petite fille sourde et muette, « émouvant et joyeux » d'après Télérama.

Rire du handicap ?

Comédiens en situation de handicap, ils jouent la touche humour. Guillaume Bats, humoriste confirmé, dans son spectacle Hors cadre ! avec une mise en scène de son complice Jérémy Ferrari. Humour noir et rires garantis : « Avant les gens riaient gratuitement de moi, maintenant je les fais payer » lançait-il dans son premier spectacle. Et Geoffrey Bugnot dans Geoffrey dérape ! dans son fauteuil roulant électrique, pour la première fois à Avignon, avec l'ambition que « vous n'en ressortirez pas handifférent. »

Autres sujets, autres découvertes...

Il y a bien d'autres découvertes à faire sur d'autres sujets. Baâda, le malade imaginaire avec des artistes du Burkina Faso. Le bouleversant On a fort mal dormi d'après les écrits de Patrick Declerck et son expérience auprès de SDF et « sa plongée dans le bus de ramassage déguisé en clochard » avec le comédien Jean-Christophe Quenon. Le cas Martin Piche, qui souffre d'un ennui permanent et passionne un psychiatre, désopilant. Bien d'autres à dénicher dans le volumineux programme, comme : Les Bruits du noir, F(l)ammes, Pigments, une histoire d'amour, Psycause(s), Sur la route de Madison avec Clémentine Célarié et Jean-Pierre Bouvier…

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 18-08-2017 par Christian :
Merci à Marie-Claire Brown d'être venue voir Geoffrey dérape à AVIGNON et pour cet encart sur l'accessibilité du festival à tous les handicaps. Geoffrey tourne en dérision les différentes catégoreis du handicap pour qu'on puisse rire des situations inconfortables et en même temps donner le droit à la singularité pour tous. Car il vaut mieux en rire que se taire.
Au delà des salles accessibles, la question se pose désormais pour les scènes afin qu'un artiste en fauteuil puisse se produire devant un public.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr