Bientraitance de nos ainés handicapés : prévenir le suicide

Résumé : Le nouveau Comité national pour la bientraitance et les droits des personnes âgées et des personnes handicapées s'est enfin réuni le 12 février 2013. Un champ de compétences accru et un chantier prioritaire : prévenir le suicide de nos ainés !

Par , le 

Réagissez à cet article !

Une pensionnaire nonagénaire d'une maison de retraite, souffrant de la maladie d'Alzheimer, retrouvée morte dans le parc de sa résidence. Un résident handicapé décédé dans un placard. Face à ces drames, il n'est plus seulement question d'éviter la maltraitance mais bien de promouvoir la « bientraitance ». Un néologisme qui trouve un bien triste écho dans ces faits divers qui touchent les plus fragiles. Le gouvernement s'est saisi de cette nuance en réactivant le « Comité national pour la bientraitance et les droits des personnes âgées et des personnes handicapées » qui succède ainsi au « Comité de lutte contre la maltraitance des personnes âgées » créé en 2002 puis étendu aux personnes handicapées en 2007, mais sans activité depuis 2009.

Un champ de compétences accru

Nous avions évoqué cette discrète renaissance, mi-janvier 2013 (lire article en lien), en signalant qu'une première réunion fixerait les enjeux et permettrait d'insuffler un souffle nouveau sur cette question souvent négligée. C'est chose faite le 12 février 2013, avec de nouveaux objectifs et un champ de compétences accru. Michèle Delaunay, ministre déléguée chargée des personnes âgées et de l'autonomie, et Marie-Arlette Carlotti, sa consœur aux personnes handicapées et à la lutte contre l'exclusion, ont installé ce nouveau comité dans ses fonctions, avec le souhait qu'il devienne une instance d'échanges entre les représentants des personnes âgées et handicapées (la plupart des grandes associations en font partie), les professionnels du secteur, l'administration et leurs deux ministères.

Dossier prioritaire : le suicide

Une mission prioritaire lui a été confiée : réfléchir à la façon de prévenir les suicides à domicile, mais aussi promouvoir les bonnes pratiques pour une bientraitance active, et clarifier et mieux expliciter les droits des personnes âgées et handicapées. Dans le cadre de ses travaux, et à la lumière des récents accidents dramatiques concernant les personnes âgées désorientées, ce comité doit aussi plancher sur la limite entre liberté d'aller et venir et sécurisation des conditions de vie, et notamment de l'usage de dispositifs de géolocalisation à des fins de protection de la personne et de sa liberté de mouvement.

Des propositions concrètes et applicables rapidement doivent émerger de ces travaux. Cet engagement fait écho au lancement, le 6 février 2013, par ces mêmes deux ministres, d'un groupe de travail sur les personnes handicapées vieillissantes. Preuve qu'au croisement de l'âge et du handicap, certaines urgences sont plus que jamais d'actualité !


« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches