Mama Cax, une "cyborg" stylée sur les réseaux sociaux

Résumé : Blogueuse passionnée de voyages, Mama Cax a été amputée de la jambe droite à 16 ans. Dix ans plus tard, la star des réseaux sociaux se joue des codes de la beauté, affichant de nombreuses prothèses très stylisées sur Instagram.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Tenues haute couture, excursions tropicales idylliques, virées dans les bars branchés de New York… Mama Cax, alias caxmee sur Instagram, fait partie du club de blogueuses dites « influentes » et très sollicitées sur les réseaux sociaux. Son compte Instagram, suivi par 62 000 abonnés, présente toujours des clichés très fashions, avec une particularité qui la différencie de ses consœurs : ils mettent en scène son handicap. Mama Cax n'a plus de jambe droite !

Une amputation à 16 ans

Mama Cax est née à Brooklyn, a grandi au Canada et en Haïti. À 14 ans, elle est atteinte d'un cancer des os et du poumon. Deux ans plus tard, elle subit une amputation de la jambe droite. Aujourd'hui, à 26 ans, la jeune femme fait de son style de vie une marque à l'identité bien marquée, qu'elle revendique elle-même en tant que « nana cyborg super cool ». « Je pense qu'Internet n'a pas besoin de plus de blogueurs mais simplement de blogueurs qui vivent une expérience unique et différente des autres, explique-t-elle sur son blog. Moi, je partage mes histoires et mes voyages en tant que personne de couleur avec un handicap physique. »

Du style entre mode et handicap

Passionnée de mode, de cuisine et de voyage, la jeune femme s'envole pour le Costa Rica à 17 ans et crée son site pour y partager ses centres d'intérêts et ses déplacements. Du Cambodge à l'Islande en passant par New York, son pied-à-terre, Mama Cax a su s'imposer et se démarquer des autres. Une manière de prouver que mode et handicap peuvent faire très bon ménage. Avec son style, ses photos et son site au succès grandissant, la jeune femme commence à marquer les esprits. Elle enchaîne d'ailleurs les shootings et pose, à l'occasion, pour différents magazines de mode ou des marques, à l'instar de Fanm Djanm (qui vend des bandeaux pour cheveux en tissu africain et met en valeur des mannequins noirs).
Mama Cax n'est pas la seule à faire fi de son handicap pour jouer les fashionistas. Citons par exemple la Brésilienne Paola Antonini, top model amputée après un accident (lire article en lien ci-dessous), qui continue à arpenter les podiums. Des initiatives fleurissent également chez les créateurs comme sur la Toile. De quoi bouleverser les codes de la mode, encore trop frileuse face au handicap ?

© Mama Cax

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches