Campagne contre le viol : les personnes handicapées aussi...

Résumé : Le gouvernement lance une campagne de sensibilisation contre le viol. Les personnes handicapées ne sont pas épargnées, et la vulnérabilité de certaines les expose même davantage au risque de violence sexuelle.

Par , le 

Réagissez à cet article !

« Il a profité du handicap mental de sa cousine pour abuser d'elle ». C'est un « viol aggravé » passible de 20 ans de prison.  D'autres situations… 15 ans de prison pour avoir « abusé de sa colocataire alors qu'elle dormait » ou « profité de l'état d'ivresse d'un jeune homme pour lui imposer un rapport sexuel ». Le secrétariat d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes a lancé le 29 novembre 2017 sur son site internet et les réseaux sociaux une campagne ciblant les violeurs, en rappelant les peines encourues. Des animations présentent des situations de viol et la peine maximale prévue par la loi.

Dans la sphère privée

« Dans l'imaginaire collectif, le violeur est un inconnu qui guette sa proie dans un parking avant de se jeter sur elle ». Parce que le viol recouvre « une réalité bien différente », cette campagne a voulu illustrer diverses situations, telles le viol conjugal, les hommes victimes de viol ou celui de personnes vulnérables. Dans une enquête de l'Ined publiée fin 2016, 62 000 femmes et 2 700 hommes disaient avoir été victimes d'au moins un viol, une tentative de viol ou des deux dans les 12 mois précédents. C'est au sein de l'espace privé, c'est-à-dire dans les relations avec la famille, les proches, les conjoints, petits amis ou ex, que se produisent l'essentiel des viols et tentatives.

Handicap : des victimes vulnérables

En France, l'association FDFA (Femmes pour le dire femmes pour agir) déplore une recrudescence de violences y compris sexuelles sur les femmes handicapées, notamment dans la sphère intime (article en lien ci-dessous). Elle a mis en place un numéro d'appel dédié (01 40 47 06 06). La une des medias est également émaillée de faits divers mettant en cause des professionnels ou usagers d'établissements médico-sociaux (articles en lien ci-dessous). Hommes et femmes sont indifféremment victimes de ces abus, souvent passés sous silence. La vulnérabilité est pourtant, aux yeux de la justice, un facteur aggravant.

Définition du viol

Le viol est un crime défini par le code pénal comme « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise ». Il s'agit du second volet d'une campagne intitulée « Arrêtons-les !», diffusée sur le site internet et les pages Twitter et Facebook du secrétariat d'État. Le premier volet, lancé fin octobre, visait les auteurs d'agressions sexistes ou sexuelles.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr