Rodolphe, tétraplégique, pose nu pour la Sécurité routière

Résumé : Rodolphe, avant-après. Un éphèbe nu puis un corps brisé sur un fauteuil roulant. Voici la nouvelle campagne de la Sécurité routière. Une histoire vraie pour sensibiliser les conducteurs après un été où les accidents sont repartis à la hausse..

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Un corps parfait, avant. Un corps défait après l'accident, sur un fauteuil roulant. Il conduisait, il avait bu. C'est la photo choc de la nouvelle campagne de la Sécurité routière. Une histoire vraie… Sportif de haut niveau, Rodolphe a 22 ans lorsqu'il pose pour la première fois devant l'objectif du photographe Joseph Caprio qui travaille sur le nu masculin. Ce modèle à la beauté insolente, aux formes puissantes, inspire à Joseph plusieurs séries de clichés remarquables. Pourtant, huit ans plus tard,  le samedi 23 février 2002, c'est quelques verres d'alcool qui mettent le colosse à terre. Rodolphe quittait une pizzeria où il buvait avec ses amis pour rejoindre son véhicule ;  il ne se réveillera que six mois plus tard, tétraplégique, cloué à son lit d'hôpital. Tout à rebâtir….

21 ans plus tard

En 2015, plus de vingt ans plus tard, le modèle a une idée magnifique : pour que son histoire ait du sens, il rappelle Joseph. Cette fois, Rodolphe veut exposer aux regards son corps paralysé, porté par son fauteuil roulant. Privé de l'usage de la parole, il utilise l'image de sa tétraplégie, plus éloquente que les mots, pour faire passer son message : à l'image de son histoire, tragiquement banale, en une fraction de seconde, la vie peut basculer, passer du meilleur au pire, du rêve au cauchemar. Pour les victimes et leurs proches. Le message de ce cliché : « Entre ces deux séances photos : 21 ans, 4 mois, 11 jours… et quelques secondes d'inattention. »

Une image choc pour éveiller les jeunes

Accompagné dans cette démarche personnelle par la Sécurité routière, Rodolphe témoigne pour prévenir les jeunes qui imaginent naturellement que, même sur la route, ils sont à l'abri du danger. Pour montrer que boire et conduire peut être fatal. Chaque jour, en France, 9 personnes sont tuées et 100 gravement blessées sur nos routes. Alcool, vitesse, stupéfiants, téléphone au volant… Les accidents de la route représentent la première cause de mortalité chez les jeunes. Suite à un été 2015 particulièrement meurtrier, Manuel Valls avait déclaré la tenue d'un comité interministériel de sécurité routière pour prendre des mesures destinées à endiguer cette hausse.

Des campagnes qui, parfois, divisent…

Cette nouvelle campagne n'est pas sans rappeler le spot de mars 2015 qui avait divisé. Il mettait en image sept personnes handicapées après un accident, lors de leur rééducation, dans un contexte d'images grises, de visages fermés, de regards d'une tristesse déchirante… Le message : « Un accident peut durer toute une vie ». Certaines personnes concernées avaient déploré que ce film donne une représentation négative, culpabilisante et réductrice du handicap. Le directeur de la communication de l'APF (Association des paralysés de France), Yann Beauson, l'avait même jugé « irresponsable ». Qu'en sera-t-il pour le corps brisé de Rodolphe ?

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 18-09-2015 par Walter Salens :
Pas d'illusions à avoir: certains ont déjà réagi comme l'exemple cité dans le dernière phrase de l'article. Pour ma part et en réponse à cela, j'ai écrit sur FB: "Vu dans Paris Match. Pas choqué du tout. Si cela pousse à la prudence 10 personnes (j'en espère bien plus)j'en suis heureux" Et puis tous les corps méritent d'être vus.

Le 20-09-2015 par violette augé :
c'est V!olette, la prof de peinture se Ste Anne. Marie Claude, je t'ai aidée à peindre Rodolphe après son accident, maintenant il utilise son image pour une cause magnifique qui je l'espère de tout coeur fera réfléchir et agir en conséquence toute personne, jeune ou moins jeune qui potentiellement, de part son comportement au volant, pourrait se retrouver dans la même situation que lui.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr