Soins des personnes handicapées : le médical s'engage ?

Résumé : En 12 articles, la charte Romain Jacob engage les signataires à proposer une offre de soins adaptés, notamment en milieu hospitalier, aux personnes handicapées. Qu'attendent toutes les régions pour l'adopter ?

Par , le 

Réagissez à cet article !

Ils étaient 32 signataires réunis le 17 décembre 2014 à l'invitation de la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH), au sein de la Maison de la Chimie. Ou plutôt de « l'alchimie » car il en faut de l'implication pour parvenir à mobiliser tous les acteurs concernés en faveur de « l'accès aux soins et à la santé » des personnes handicapées. Une précieuse charte a été signée, précieuse à plus d'un titre puisqu'elle porte le nom de Romain Jacob, le fils de Pascal Jacob, président de l'association Handidactique et auteur d'un rapport sur ce thème, aujourd'hui décédé.

Améliorer le parcours de santé

En préambule, Pascal Jacob souligne « l'urgence d'apporter une réponse aux attentes de l'ensemble des acteurs du soin et de l'accompagnement, très démunis face au manque de sensibilisation, de formation et de moyens ». Déjà implémentée par les ARS Océan Indien, Aquitaine et Limousin, cette charte a fédéré de nouveaux signataires. Parmi eux figurent l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), l'Assemblée des départements de France et plusieurs associations. Dans son discours, Ségolène Neuville, secrétaire d'État au handicap, a affirmé « La santé est un droit fondamental et le handicap ne doit pas être un obstacle aux soins ». Ce à quoi certains médecins répondent, d'ailleurs, que ce sont les « soins » qui sont un droit, ironisant « Si la santé était un droit, tous les malades pourraient aller en justice ! ». Mais parce que le handicap peut encore être source de questionnements, voire de peurs, et d'obstacles dans ce domaine, les signataires disent exprimer « leur détermination au service de l'accès à la santé des personnes handicapées et à la coordination et fluidité des parcours de santé. »

Que promet cette charte ?

Plusieurs articles pour concrétiser leur engagement : 12 au total ! Tout d'abord, accorder une vigilance particulière à la prévention et à la promotion de la santé des personnes handicapées en proposant des supports d'information adaptés et en tenant compte de leurs déficiences. C'est aussi valoriser l'accompagnement en reconnaissant le rôle essentiel des aidants et en leur permettant d'être pleinement associés au parcours de soins. Et puis, favoriser les soins ambulatoires, notamment en lien avec les organisations professionnelles libérales. Lorsque l'hospitalisation est nécessaire, cela impose de mettre en œuvre des moyens spécifiques comme l'aménagement de chambres, l'adaptation de l'organisation des rendez-vous, des consultations et examens et la limitation des déplacements et des temps d'attente. Idem pour l'accueil aux urgences, avec des critères de priorité de prise en charge. Quant aux nouvelles technologies, elles doivent devenir un partenaire indispensable pour développer des programmes régionaux de télémédecine et favoriser la mise en place d'un dossier partagé du patient. Tout cela suppose aussi des actions de formation et de sensibilisation au handicap auprès des professionnels de la santé, avec l'ambition de construire une culture professionnelle commune.

« Mon souhait est que cette charte soit généralisée dans toutes les régions, a déclaré Ségolène Neuville ». Dans cette même optique, la Haute Autorité de Santé prépare un guide méthodologique définissant les critères d'accueil des personnes handicapées, conditions à la certification des établissements. Quant aux signataires de cette charte, ils s'engagent à évaluer leurs actions tous les ans.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches