Chiot-guide en formation, il a les mêmes droits !

Résumé : Les chiots-guides en formation ont les mêmes droits que leurs aînés. La loi de mars 2014 est sans équivoque à ce sujet. Une mesure attendue par les centaines de familles d'accueil en France qui participent à leur éducation entre 3 et 12 mois.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Avec sa bouille craquante, comment imaginer que c'est un vrai professionnel de l'accompagnement ? Ou presque. Avant de devenir chien-guide d'aveugle ou d'assistance (pour les personnes avec un handicap moteur), il y a des chiots qui n'ont pas encore la "gueule" de l'emploi. Et pourtant, ils bénéficient des mêmes droits que leurs ainés.

Un chien-guide à part entière

Le hic, c'est pourtant l'accès aux lieux publics. Allez faire comprendre au taxi, au musée ou au boucher, parfois récalcitrants, que cette boule de poil avec son maître bien "valide" est en pleine séance de travail. C'est une situation à laquelle est régulièrement confrontée Amélie, qui attend son 4ème chien en formation. "Le gros souci lorsque vous vous présentez avec un chiot et que vous n'êtes pas déficient visuel, c'est qu'on vous rit au nez, explique la jeune femme." Elle cite le cas d'une amie à qui on a interdit l'entrée de la toute nouvelle salle de concert parisienne la Philharmonie. A l'inverse, elle a parfois de belles surprises ; un loueur de barques dans le Marais poitevin lui accorde la gratuité : "Avec ce que vous faites pour les autres, je ne vais quand même pas vous faire payer..."

Ce qui dit la loi de mars 2014

Depuis mars 2014, la loi est pourtant devenue très explicite. Selon l'article 1 du décret JORF n°0069 du 22 mars 2014 page 5685 (en lien ci-dessous) ; les chiens guide en formation sont dotés d'un certificat leur donnant les mêmes droits et leur permettant d'accéder à tous les lieux publics au même titre que leurs ainés. "Les centres labellisés dans les conditions précisées à l'article D. 245-24-1 du code de l'action sociale et des familles remettent à la famille d'accueil chargée de l'éducation du chiot destiné à devenir un chien-guide d'aveugle ou un chien d'assistance, puis à l'attributaire d'un chien-guide d'aveugle ou d'assistance, en activité ou non, un certificat national dont le modèle est fixé par l'annexe I du présent arrêté." Un refus peut entraîner une amende allant jusqu'à 450 euros.

Le parcours du chiot

Le chiot guide nait dans un centre d'élevage fédéré. Une fois sevré, il rejoint une école de chien-guide. De 3 à 12 mois, il vit en famille d'accueil en étant suivi par un professionnel de l'Ecole, ce qui suppose de résider à proximité (une douzaine en France par exemple pour la FFFAC) : remise du chiot à domicile, fréquents échanges téléphoniques, suivi vétérinaire... Au cours de cette période, les éducateurs évaluent en continu son développement psychologique et morphologique ; ils peuvent ainsi adapter le programme en fonction de ses besoins et de ses capacités. Ce protocole personnalisé prépare les tests d'entrée en éducation. De 12 à 18 mois, il revient à l'école pour être formé au guidage par un éducateur diplômé d'Etat.

Quelle mission pour les familles d'accueil ?

Ce long travail ne pourrait donc être mené à terme sans le dévouement des familles d'accueil. Leur mission principale consiste à sociabiliser le chiot selon des principes d'éducation très précis. Elles lui inculquent les bonnes manières : propreté et obéissance à des ordres simples, bon comportement en famille et à l'extérieur. Une vraie "famille", disponible et impliquée puisqu'elle ne doit pas laisser le chiot seul plus de trois heures. Elles doivent familiariser leur recrue à toutes les expériences de la vie courante : découvrir le métro, emprunter les escaliers roulants, aller au bureau, circuler dans un supermarché ou un musée, rester posé durant une séance de cinéma ou fréquenter des congénères dans un parc… Ces bénévoles (les frais vétérinaires et de nourriture étant pris en charge par l'école de formation) s'avèrent essentiels à l'équilibre professionnel et à l'épanouissement de l'animal. Deux fois par mois, des séances d'obéissance en groupe viennent parfaire l'éducation individuelle. En cas d'absence ou d'impossibilité, le chiot peut être confié à l'école. On compte environ 600 familles d'accueil en France. Trop peu ! Les volontaires sont les bienvenus.

Portes-ouvertes en septembre 2015

Prochain rendez-vous du 20 au 27 septembre 2015 pour la traditionnelle Semaine du chien-guide d'aveugle dans toute la France ; de nombreux évènements sont proposés au sein des écoles fédérées et notamment une Journée portes-ouvertes le dimanche. L'occasion, pour certaines familles, de "craquer" et de sauter le pas pour ouvrir leurs portes à ces futurs partenaires particulièrement précieux puisque la formation d'un chien revient à 25 000 euros (il est néanmoins remis gracieusement à son maître). Le moment le plus dur, ce sera évidemment, neuf moins plus tard, de s'en séparer...

© Fabrice Dal'Secco

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr