Nouvelle discrimination dans les transports à Paris

Résumé : Nous personnes handicapées physiques, mais néanmoins responsables et citoyennes, tenons à exprimer notre inquiétude au sujet du nouveau service de Transport de Personnes à Mobilité Réduite mis en place en 2003 par la Mairie de Paris (le PAM)...

Par , le 

[B1]Nouvelle discrimination dans les transports à Paris[E1]

Nous personnes handicapées physiques, mais néanmoins responsables et citoyennes, tenons à exprimer notre inquiétude au sujet du nouveau service de Transport de Personnes à Mobilité Réduite mis en place en 2003 par la Mairie de Paris (le PAM).

Ce service de transports à la demande, bien équipé et relativement peu onéreux, est une initiative positive dont nous nous réjouissons.

Mais notre surprise fut grande d'apprendre que les personnes handicapées de province ne peuvent pas bénéficier des véhicules adaptés du PAM exclusivement réservés aux personnes handicapées résidentes de Paris.

Alors qu'avant la mise en place de ce service les Bordelais ou les Marseillais, ou d'ailleurs, qui souhaitaient se déplacer, séjourner à Paris ou y transiter pouvaient profiter des mêmes transporteurs que les Parisiens, nous voyons aujourd'hui se dessiner une discrimination touchant une certaine catégorie de personnes handicapées.

Les personnes exclues du PAM :

- sont encouragées à utiliser les transports publics accessibles (bus/RER) alors que de nombreuses personnes lourdement handicapées (souvent en fauteuil roulant électrique) [BB]ne peuvent pas utiliser en toute sécurité [EB] les transports en communs dits « accessibles ».

- sont orientées vers des transporteurs privés « à la demande » dont il faut savoir que les horaires de service sont souvent très limités et [BB]les tarifs au moins 4 fois plus élevés que ceux du PAM (et encore plus le WE !!).[EB]


Exclure les personnes handicapées non parisiennes du transport adapté PAM ne porte-t-il pas gravement atteinte à l'égalité et à l'intégration des PH alors que Paris est un nœud de communication ferroviaire où circulent beaucoup de personnes handicapées.

Une telle disposition n'est-elle pas en contradiction avec :

[BI]- La convention de la libre circulation lors des accords de Schengen ;
- L'année européenne des personnes handicapées qui vient de s'achever ;
- Le grand chantier du Président de la république envers cette population dépendante.
- L'article 13 du traité d'Amsterdam[EI]

Aussi nous demandons avec force au Maire de Paris que les personnes handicapées, quelque soit leur lieu de résidence, puissent accéder au transport PAM afin que l'équité de traitement entre tous les citoyens soit véritablement respectée.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr