Transport et accessibilité de la ville

Résumé : Ville accessible aux handicapés: sanctions et concertation, propose un rapport

Par , le 

PARIS, 20 mars (AFP) - Des amendes plus lourdes pour les automobilistes inciviques et plus de concertation pour bien penser une ville et des
transports plus accessibles aux personnes "à mobilité réduite" sont deux des vingt-six propositions d'un rapport rendu public jeudi.
Ce rapport sur "L'accessibilité des transports aux personnes handicapées et à mobilité réduite" a été remis mercredi au Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, par son auteur Geneviève Lévy, députée UMP du Var.
Mme Lévy suggère "de lancer un signal fort aux automobilistes" en augmentant le nombre et les tarifs des amendes (avec enlèvement de véhicule)
infligées aux automobilistes qui se garent sur un emplacement réservé GIG-GIC ou qui obstruent un "abaissé" de trottoir aux passages-piétons ou l'arrêt parallèle au trottoir des bus aménagés pour l'accès de personnes invalides.
Le rapport insiste sur le fait que les personnes handicapées ne sont pas les seules empêchées de circuler par cet incivisme, mais aussi les accidentés gênés temporairement, les personnes avec des enfants en poussettes ou des valises, et surtout les personnes âgées qui vont être de plus en plus nombreuses au cours des années à venir, des situations qui guettent tous les citoyens valides.
Il recommande beaucoup de concertation entre les aménageurs, les décideurs et les porteurs des différents types de handicap, en amont de la réalisation des équipements les concernant, ce qui généralement réduit beaucoup les coûts
d'aménagement, affirme le rapport.
Une instance départementale de concertation pourrait être animée par un "correspondant accessibilité" nommé au sein de la direction départementale de l'équipement (DDE). Elle dresserait un diagnostic complet des aménagements à réaliser, notamment en matière de pictogrammes (mal compris), d'informations sonores ou écrites dans les gares ou de matériels roulants inadaptés.
Les communes pourraient étudier des moyens de transport spécialisés à prix raisonnables. Les accompagnateurs pourraient être mieux formés et
l'information généralisée sur les différents types de handicap.

cd/ed/pmg
[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr