Droits des personnes handicapées : un meilleur suivi?

Résumé : Le Défenseur des droits relance le comité de suivi de la Convention internationale aux droits des personnes handicapées. 4 axes majeurs : violence aux femmes, mise en œuvre des Ad'AP, accès aux activités périscolaires et situation en Outre-mer.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Réunion autour du Défenseur des droits le 20 avril 2015. Jacques Toubon a pris la parole devant le comité de suivi de la CIDPH (Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées) afin de définir ses axes de travail prioritaires qui ont pour mission de promouvoir et de suivre la mise en œuvre de cette convention. Le Défenseur des droits, organisme indépendant, a en effet la charge d'assurer, en lien avec d'autres acteurs, le suivi de l'application de la CIDPH. L'État, représenté par le secrétariat général du Comité interministériel du handicap (CIH), participe également aux travaux du comité de suivi en tant qu'observateur.

Les mesures prioritaires

Plusieurs mesures ont été décidées. Des actions d'information seront lancées auprès des acteurs en charge de l'application de la convention (professionnels du droit, administrations, collectivités territoriales…). Divers travaux seront par ailleurs engagés sur les thématiques suivantes : l'élaboration d'outils de promotion de la convention à partir d'une approche par les droits de l'homme, l'accessibilité et la conception universelle des biens et services, notamment numériques, et la capacité juridique des personnes handicapées. L'occasion également de faire le point sur le dispositif national de recherche, information statistique, études et évaluations, sur la situation des personnes handicapées. Enfin, le comité de suivi affirme vouloir se montrer «particulièrement vigilant» dans quatre domaines : la mise en œuvre des agendas d'accessibilité programmée (Ad'AP), l'accès des enfants handicapés aux activités périscolaires, la situation des personnes handicapées dans les Outre-mer et les violences subies par les femmes handicapées.

CIDPH, c'est quoi ?

Rappelons que la Convention relative aux droits des personnes handicapées a été adoptée le 13 décembre 2006 au siège de l'ONU à New York, puis ratifiée par la France en 2009 et par l'Union européenne en 2011 (article en lien ci-dessous). On a compté 82 signataires, nombre pour une Convention de l'ONU au premier jour le plus élevé de l'histoire. C'est le premier grand traité du XXIe siècle en matière de droits de l'homme, qui marque une « mutation » dans les attitudes et les stratégies envers les personnes handicapées. Il réaffirme que toutes les personnes qui souffrent d'une quelconque infirmité doivent bénéficier de tous les droits et libertés fondamentaux et oblige les États signataires à prendre des mesures au niveau national visant à rendre ces droits effectifs. L'adoption et l'efficacité de ces mesures sont contrôlées au niveau international par un comité d'experts.

© Andrew Kazmierski/Fotolia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 29-04-2015 par EL Yagoubi :
Ma seule interrogation sur la problématique du handicap surtout en France pourrait être annoncée de cette manière. Le handicap a plusieurs formes et personne n'est à l'abri. Comment peut-on admettre le silence des institutions sur le soin psychiatrique surtout sous HO qui se transforme en maltraitance cruelle. Le cas de Nathalie, morte des conditions atroces le 31 janvier 2014 à Aix-en-Provence suite aux mauvais traitements externes administrés par sa psychiatre. Elle n'avait que 43 ans. Elle aurait pu être sauvée si les services concernés avaient pris en compte seulement une petite partie de l'ensemble des rapports qui leur ont été communiqués. Ils n'avaient rien fait. Donc, ils sont complices et acteurs dans sa destruction.

Le 03-05-2015 par Sophie :
Bonjour,
Ma question toute simple...
Née handicapée et subissa,t depuis mon enfance des opérations, comment se fait il que MOI je ne suis pas reconnue handicapée et que j'ai des frais opératoires nons remboursés...certaines personnes ont tout juste un doigt cassé et sont reconnu et pris en charge à 80%...
Mes enfants sont outrés par ce système...certains en profitent il n'y a pas assez de contrôle par rapport à d'autres pays ...
Merci,
Cordialement,

Le 04-05-2015 par alexcala :
Droit des handicapés....un meilleur suivi??De qui se moques t'on? Pour 1 renouvellement de carte et suite à de nombreuses invectives de ma part envers la MDPH il m'a fallu 28 mois d'attente et on me parle de suivi? Mr TOUBON,il est grand temps de mettre un sacré coup de pied dans la fourmilière des profiteurs et des incapables...Merci

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr