Rubrique Croizon : sensations extrêmes avec un handicap

Résumé : Pour sa rubrique du 19 mai 2014 dans le Magazine de la Santé (France 5), Philippe Croizon, en partenariat avec handicap.fr, aborde les défis sportifs extrêmes. Preuve que le handicap est parfois " no limit ".

Par , le 

Réagissez à cet article !

Pour sa rubrique du 19 mai 2014 dans le Magazine de la Santé (France 5), Philippe Croizon, en partenariat avec handicap.fr, aborde les défis sportifs extrêmes. Preuve que le handicap est parfois « no limit ».

Philippe Croizon, vous êtes est un adepte des défis extrêmes mais pas pour autant le seul à avoir tenté une folie sportive…
En effet. Avez-vous déjà vu les images de cette jeune américaine qui pilote un avion sans bras, avec ses pieds, ou de cet ado américain qui réalise des loopings sur un skate-park avec son fauteuil roulant ? Des prouesses comme celle-là, les personnes handicapées en réalisent plus qu'on ne le croit. Parachutisme, escalade, saut à l'élastique… La liste est longue mais j'ai sélectionné quelques exemples…

En parachute au-dessus de l'Everest
En octobre 2013, Marc Kopp, un Français atteint de sclérose en plaques et âgé de 55 ans est devenu la première personne handicapée à sauter en parachute, en tandem, sur le flanc du Mont Everest, s'élançant de 10 000 mètres d'altitude pour se poser sans encombre sur le toit du monde. Il utilise généralement un fauteuil roulant mais l'héliport de départ n'étant pas accessible par la route, il lui a fallu y monter à dos de cheval, à raison de plusieurs heures en selle par jour.

Jamie Andrew, un alpiniste sans bras ni jambes
Jamie Andrew est originaire d'Edimbourg, et a perdu ses pieds et ses mains après un accident d'alpinisme. Mais il n'a jamais abandonné sa passion et a donc décidé de gravir le Mont Cervin, en Suisse, un véritable défi pour les tous les alpinistes, à plus de 4 000 mètres d'altitude.

Un tour de France en handibike
En avril 2013, Didier Paquis, paraplégique depuis 2 ans, veut prouver qu'il n'est pas " fini " ! Cet Ardennais de 53 ans décide donc de se lancer dans un tour de France, soit 8 700 km en 150 étapes (article complet en lien ci-dessous). Il est équipé d'un handibike, un vélo adapté, qu'il manipule à la seule force de ses bras. Il a malheureusement dû abandonner à Chambery à cause de problèmes avec son matériel médical.

1000 km à la rame
En 2013, Nathalie Benoit, médaille d'argent aux Jeux paralympiques de Londres, atteinte de sclérose en plaques, traverse la France à la rame, soit plus de 1000 km (article complet en lien ci-dessous).

Les 24 heures du mans pour un quadri-amputé
Frédéric Sausset est amputé des bras et des jambes à la suite d'une septicémie. Ce passionné de sports automobiles a malgré tout un rêve : courir les 24h du Mans 2016. Le projet est insensé mais sa préparation a déjà commencé. Sébastien Loeb, neuf fois champion du monde des rallyes, le soutient dans cette aventure. Ce nouveau pilote courra dans les mêmes conditions que les autres équipes, avec deux coéquipiers valides. La voiture sera équipée d'un système adapté à sa morphologie, placé sur le siège et qui s'enlève en 30 secondes pour ses coéquipiers. 


Ces défis extrêmes sont l'apanage de quelques-uns mais, pour les autres, les opportunités restent limitées.
Eh bien pas du tout. Aujourd'hui, même avec des handicaps a priori très lourds, on peut s'adonner à peu près à toutes les sensations, mêmes les plus inconcevables. De nombreux prestataires ont décidé de s'impliquer sur cette question en mettant au point du matériel adapté. Alors je vous propose un nouveau petit tour de France des invraisemblables. Et commençons justement avec la conduite de bolides…

En Porsche sur circuit
Piloter la mythique Porsche 996 Carrera, c'est possible. Handisportauto propose des stages de découverte du pilotage sur circuit accessibles aux personnes à mobilité réduite. Quelques véhicules ont été adaptés : accélérateur au volant ou au pied gauche, frein à main…

Du planeur en Haute-Provence
Parce que le rêve d'Icare ne doit pas avoir de limite, même avec un handicap, le centre de vol à voile de l'Ubaye à Barcelonnette, vient d'acquérir un planeur pour pilote handicapé. L'objectif est de développer l'offre, pour les pilotes professionnels, mais aussi de permettre aux élèves handicapés d'apprendre à devenir pilote de planeur. Ceux qui n'ont pas l'usage de leur jambe utilisent une manette supplémentaire que l'on peut actionner avec les mains.

De l'ULM près de Tours
A Joué-les-Tours (37), le Giroclub de Touraine permet à des personnes handicapées de construire des ULM et de voler. Elle propose notamment un drôle d'engin : l'autogyre. Egalement appelé gyrocoptère, c'est un ULM dit à voilure tournante, c'est à dire avec un rotor principal. Avec cet engin adapté, le siège du pilote est à la hauteur de celui du fauteuil tandis que de larges échancrures dans le carénage facilitent l'accès à bord. Ensuite, un ingénieux système de commandes manuelles (malonnier) remplace l'usage des jambes.

Il existe encore un vaste panel de sensations mais certains ont décidé de toutes les réunir. C'est le cas de l'association « Comme les autres ».
Avec son frère, champion de tennis fauteuil, Jonathan Jérémiasz crée, en 2011, " Comme les Autres ", une association qui propose à des personnes handicapées suite à un accident de la vie des séjours à sensations fortes (article complet en lien ci-dessous). Il n'existe presque rien spécifiquement pour eux et, à la sortie du centre de rééducation, ils sont nombreux à souffrir d'isolement et de dépression. Alors, gratuitement, l'association leur propose de vraies piqures d'adrénaline. En hiver, c'est du ski, de la motoneige, du bobsleigh, de la conduite de voiture sur glace, En été, du parapente, du rafting, de la bouée tractée ou du parachute ascensionnel…

Et vous Philippe un nouveau défi en tête ?
Avec l'association Handicap 200 et Runhandimove, nous avons l'objectif de participer à la Diagonale des fous sur l'île de la Réunion. Avec une équipe de 80 personnes, nous allons parcourir, en trois jours, la distance de 95 km dont 66 de portage. Au total : 5 000 m de dénivelé positif ! Nous souhaitons ainsi offrir à une vingtaine d'enfants handicapés de la Réunion, qui ne connaissent pas leur île, la possibilité de participer à cette folle aventure au contact des coureurs. Ils découvriront des endroits jusque-là inaccessibles pour eux. Leur montrer que rien n'est impossible, même en étant lourdement handicapé ! Ensemble faisons en sorte que le handicap ne soit plus une discrimination ! Qui mieux que ces défis et autres folies pour nous en convaincre ?

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr