Scandale dopage : la délégation russe continue à se préparer

Résumé : Après la suspension de l'ensemble de la délégation russe aux Jeux de Rio pour suspicion de "dopage d'Etat", le Comité paralympique russe se dit confiant pour obtenir sa réintégration. Ses équipes continuent de se préparer...

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le Comité paralympique russe, suspendu par le Comité international paralympique (IPC) à la suite d'un scandale de dopage d'Etat en Russie, s'est dit confiant le 8 août 2016 dans une victoire juridique qui lui permettrait de participer aux Jeux paralympiques de Rio. "Nous allons défendre notre point de vue selon lequel il faut punir les coupables et acquitter les innocents (...) Je suis certain que nous pourrons faire valoir notre bon droit", a déclaré le président du Comité paralympique russe, Vladimir Loukine, lors d'une conférence de presse.

Les équipes se préparent

"S'il le faut, on va chercher une solution juridique", a-t-il ajouté, après avoir déjà annoncé la veille son intention de déposer une plainte auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS). Mais M. Loukine n'a pas exclu de porter son cas devant d'autres juridictions. Toutefois, le Comité paralympique russe n'a pas encore décidé lesquelles. Une décision sur ce point est attendue dans la journée, selon M. Loukine. "Notre équipe continue de se préparer" aux Jeux paralympiques, a souligné M. Loukine.

Scandale de dopage d'Etat 

L'IPC a annoncé le 7 août la suspension du Comité paralympique russe à la suite du scandale de dopage d'Etat mis au jour par la commission McLaren, le privant ainsi des prochains Jeux paralympiques de Rio du 7 au 18 septembre. "Notre décision a été basée sur le fait de savoir si la Russie pouvait respecter ses obligations vis-à-vis du Code mondial antidopage. Et la Russie ne remplit pas les critères", a expliqué à Rio le président de l'IPC Philip Craven. "Aucun comité paralympique national n'a travaillé aussi soigneusement sur son programme antidopage que nous l'avons fait", lui a rétorqué M. Loukine, en soulignant que la Russie faisait "à 120% tout ce qu'il fallait faire". "Et nous sommes prêts à le prouver", a-t-il précisé.

19 jours pour déposer un recours 

Selon M. Loukine, son comité "n'a reçu que des compliments de l'IPC pendant des mois, voire des années", notamment sur son programme antidopage. "Et tout d'un coup, un tel changement ! Cela fait penser qu'il est motivé par des raisons guère liées au sport", a estimé M. Loukine. La Russie dispose encore de 19 jours pour déposer son recours devant le TAS, alors que les Jeux paralympiques débuteront à Rio dans moins d'un mois.

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr