Dopage équipe russe : les paralympiques privés de JO ?

Résumé : Le Comité international paralympique entame la procédure de suspension du Comité russe pour dopage après les révélations d'un "système de dopage d'Etat". Décision après le 1er août. Des échantillons des JO de Sotchi vont aussi être examinés.

Par , le 

Réagissez à cet article !

Le Comité international paralympique (IPC) a entamé le 22 juillet 2016 la procédure de suspension du Comité paralympique russe, suite aux révélations du rapport McLaren sur le "dopage endémique" en Russie, a-t-il annoncé dans un communiqué. Au vu de cette "culture" du dopage en Russie, "jusqu'au plus haut niveau, (...) le Comité paralympique russe ne semble pas en mesure de respecter le code antidopage de l'IPC, ou même désireux de respecter ce code", a plaidé l'IPC, en précisant qu'il entend donner sa décision lors de la semaine du 1er août.


21 jours pour faire appel 

En cas de suspension, le comité russe aura alors 21 jours pour faire appel pour éviter de rater les Jeux paralympiques de Rio, du 7 au 18 septembre. "Cette décision n'a pas été prise à la légère, mais après avoir étudié ce rapport McLaren, l'IPC pense que l'environnement dans le sport russe est tel actuellement que le comité paralympique russe ne semble pas en mesure de respecter ses obligations en tant que membre", a précisé Philip Craven, le président de l'IPC, dans ce communiqué.


Des échantillons disparus 

Les enquêteurs de la commission McLaren, qui a révélé le 18 juillet l'ampleur du "système de dopage d'Etat" mis en place en Russie depuis 2011, et ce dans 30 sports, à la fois olympiques et paralympiques, ont remis à l'IPC les noms des parathlètes associés aux 35 cas d'"échantillons positifs disparus" mentionnés par le rapport. Par "échantillons positifs disparus", le rapport McLaren évoquait ces contrôles antidopage positifs qui étaient falsifiés par les contrôleurs russes, avec la complicité du ministère des Sports, pour être finalement enregistrés comme négatifs dans les bases de données.


L'IPC va également faire immédiatement réanalyser 19 échantillons prélevés lors des Jeux paralympiques de Sotchi 2014 en Russie, après que ces échantillons ont été mentionnés par le rapport McLaren comme "potentiellement falsifiés dans le cadre de la campagne de manipulation des résultats des tests antidopage mise en place par la Russie dans le cadre de ces Jeux d'hiver".

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr