Enfants malades : 3.200 bénéficiaires de l'allocation de présence parentale

Résumé : L'allocation de présence parentale, versée aux parents qui interrompent ou réduisent leur activité professionnelle pour rester auprès de leur enfant gravement malade ou handicapé, comptait près de 3.200 bénéficiaires au 31/12/03, (étude de la Cn

Par , le 

PARIS, 12 août 2004 (AFP) -
Créée en janvier 2001, à l'initiative de Ségolène Royal, ministre déléguée à la Famille, l'allocation de présence parentale (APP) est versée sans condition de ressources, dans le cadre d'un congé de présence parentale qui peut durer jusqu'à 12 mois.
L'enfant à charge doit être âgé de moins de 20 ans. A l'issue de la période du congé, l'employeur a une obligation de réintégration et de reclassement.
"Au 31 décembre 2003, cette prestation familiale comptait 3.200 bénéficiaires dans les caisses d'allocations familiales (CAF) et représentait
une dépense de 26,5 millions d'euros", selon une étude de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnam) parue en août.
Le nombre de bénéficiaires a doublé entre la fin 2001 (1.688) et la fin 2003 (3.158).
Le montant de l'APP varie en fonction de l'activité professionnelle antérieure et de la situation familiale des allocataires. Il peut atteindre au maximum 978 euros en cas de suspension totale d'activité pour une famille monoparentale. Le montant mensuel moyen s'élève à 700 euros.
"Ce sont les femmes qui dans 95% des cas prennent le congé de présence parentale", précise l'étude.
Selon une enquête portant sur la totalité des allocataires, les trois quarts d'entre eux affirment recourir au congé de présence parentale pour s'occuper personnellement de leur enfant. 87% des allocataires se sont déclarés satisfaits ou très satisfaits du système actuel.
"Dans 65% des cas, les parents ont recours à l'APP parce que leur enfant présente une maladie grave. Dans 20% des cas, l'APP concerne un handicap de l'enfant. Les affections périnatales (dont la prématurité) comptent pour 10% des recours à l'APP; les accidents de l'enfant comptent pour 5% des recours", selon cette étude.
thm/mle/sp

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches