766 euros mensuels pour les personnes handicapés qui ne peuvent travailler

Résumé : Quelque 130.000 personnes handicapées dans l'incapacité de travailler auront, à partir de juillet, une garantie de ressources de 766 euros par mois, soit 80% du Smic, a indiqué le ministre délégué Philippe Bas.

Par , le 

PARIS, 29 juin 2005 (AFP) -
Par ailleurs, entre 3.000 et 5.000 personnes très lourdement handicapées vont recevoir une aide qui peut aller jusqu'à 5.000 euros par mois, a indiqué le ministre à l'AFP.
"La garantie de ressources pour les personnes handicapées dans l'incapacité de travailler est fixée à 766 euros, soit un revenu net mensuel de 80% du Smic, tel qu'il va être revalorisé au 1er juillet 2005", a indiqué M. Bas devant le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH).
Ce complément de ressources vaut pour les personnes dans l'incapacité de travailler, titulaire de l'allocation adulte handicapé (AAH, d'un montant actuel de 599,49 euros).
La Fnath (accidentés de la vie) a salué la mesure: "On était inquiet de n'avoir que 80% appliqué à l'ancien Smic".
"La durée préalable d'inactivité pour l'attribution de l'AAH est réduite de deux ans à un an", précise le ministère. La Fnath estime que ce délai reste trop long.
"Les ressources laissées à disposition des personnes qui travaillent et qui sont hébergées en établissement augmentent à 50% du montant de l'AAH", a ajouté le ministre délégué aux personnes handicapés.
Avant cette intervention, le ministre avait indiqué à l'AFP que "3.000 à 5.000 personnes les plus lourdement handicapées vont recevoir une aide qui peut aller jusqu'à 5.000 euros par mois, soit 60.000 euros par an".
"Cela se met en place début juillet", avait-il précisé.
L'Association des paralysés de France (APF) a salué "une amélioration" mais regrette l'absence d'une "évaluation individuelle" des besoins.
st/mle/sd


[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr