Réforme des bourses

Résumé : Les étudiants handicapés peuvent aussi demander compensation (ministère)

Par , le 

Réagissez à cet article !

Les étudiants handicapés qui seraient perdants du fait de la réforme des bourses qui entre en vigueur à la rentrée pourront eux-aussi bénéficier d'un examen de leur dossier et d'une éventuelle compensation, a affirmé le ministère de l'Enseignement supérieur.
   La nouvelle réforme des bourses, annoncée en septembre 2007 par Valérie Pécresse a simplifié les critères d'attribution des aides. Dans une circulaire parue le 26 juin qui précise cette réforme, le fait d'être handicapé, d'avoir un parent isolé, ou d'être pupille de la Nation n'apparaissaient plus comme des critères intervenant dans le mode de calcul des bourses.
   Alertée depuis janvier par les organisations étudiantes sur le fait que de nombreux étudiants allaient voir le montant de leur bourse diminuer, voire serait supprimée, Valérie Pécresse avait assuré qu'il n'y aurait "pas de perdants" et avait, en juin, débloqué 5 millions d'EUR à cet effet.
   Or la circulaire du 26 juin précisait que "seul peut prétendre au maintien de sa situation antérieure" l'étudiant dont le montant de la bourse change du fait de deux critères: le fait d'avoir "un parent isolé" et l'"éloignement".
   Interrogé à cette date par l'AFP, le ministère avait répondu que la suppression du critère "handicap" s'expliquait par le fait que depuis avril les étudiants handicapés de plus de 18 ans pouvaient toucher la prestation de compensation du handicap (PCH), autrefois réservée aux plus de 21 ans.
   Dans le communiqué madi, Mme Pécresse et Valérie Létard (secrétaire d'Etat chargée de la Solidarité) affirment que "si malgré l'élargissement de la PCH, la simplification des critères s'avérait défavorable pour un étudiant, le ministère de l'enseignement supérieur s'est engagé à ce que la situation soit examinée et sa bourse rétablie afin de s'assurer qu'aucun étudiant ne soit lésé par la réforme".
   "Les étudiants handicapés qui s'estiment lésés peuvent donc eux-aussi déposer une demande auprès de leur Crous pour obtenir une éventuelle compensation, a précisé le ministère à l'AFP.
   "On regardera le revenu global, s'il est lésé, il y aura compensation. Il n'y aura pas de perdant avec la réforme des bourses, qu'on soit handicapé ou pas", a-t-il assuré.
Environ 3.000 étudiants handicapés, sur 9.000 étaient boursiers en 2007.
  
   kp/def/sh

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr