Philippe Velut : Emploi des personnes handicapées : il faut changer les mentalités



Par , le 

C'est presque l'âge de raison que nous atteignons cette année avec la 7ème Semaine pour l'emploi des Personnes handicapées. Fort heureusement, malgré la crise économique et les temps difficiles, on constate des évolutions positives, un bruit de fond qui commence à entrer dans la tête de nos concitoyens.
Le mot intégration, le sentiment qu'on doit en France faire au moins aussi bien que nos homologues européens, commence effectivement à pénétrer les esprits. Pendant des années, dans notre pays, on a traité les problèmes des personnes handicapées à part, les enfants étaient éduqués à part, on leur donnait du travail dans des centres spécialisés, c'est encore vrai. Il faut que les personnes handicapées puissent être des citoyens qui vivent avec et comme les autres.

Avec la 7ème semaine pour l'emploi des personnes handicapées, nous cherchons à multiplier les rencontres, faire en sorte que les chefs d'entreprises, les recruteurs, les chefs du personnel puissent directement, visuellement, avoir le temps de parler avec une personne handicapée, mieux la connaître, se rendre compte de ses compétences, mais aussi de son handicap et de ce que cela représente. Cette façon de procéder commence à porter ses fruits, parce qu'au contact direct d'une personne handicapée, les préjugés reculent, la peur que l'on peut avoir quand on n'a jamais rencontrer le handicap s'estompe.

Il y a énormément d'auto censure de la part des employeurs. Dans les sondages que nous avons réalisés depuis plusieurs années pour la semaine pour l'emploi, on se rend compte qu'un très grand nombre de patrons surestimaient la crainte que leurs propres salariés pouvaient avoir en côtoyant des personnes handicapées. Ensuite, eux mêmes avouent avoir été agréablement surpris, être satisfaits des compétences et de l'énergie que la personne handicapée a pu mettre en œuvre dans le poste de travail qui lui a été offert.

[BB]Il faut favoriser les rencontres[EB]

Les rencontres, nous les favorisons grâce aux 18 forums pour l'emploi organisés partout en France. Les entreprises sont là, les personnes handicapées viennent avec leur CV, et le dialogue s'installe. C'est l'amorce d'une relation qui peut aboutir à un emploi. D'autres manifestations, plus de 100 au total, mobilisent nos concitoyens afin de faire changer le regard porté sur le handicap et interpellent les entreprises qui n'ont pas encore franchi le pas de recruter des personnes handicapées.

L'événement nouveau cette année, ce sont des chefs d'entreprise de premier plan qui s'engagent officiellement dans le parrainage et dans les actions de cette campagne. C'est vrai pour le lancement de l'opération, le 13 novembre à la Bourse de Paris, ce sera vrai aussi dans les grandes villes de France, où ils seront présents. Ils n'hésitent plus aujourd'hui à associer le nom de leur entreprise, de leur marque avec l'idée du handicap.

Finalement, quand on ne rencontre pas le handicap, on se fait de lui une certaine image, quelque chose qui est ailleurs, qui est pris en charge par les autres. La semaine pour l'emploi des personnes handicapées, en favorisant la rencontre, contribue à casser cette réalité. Parions sur l'avenir. En intégrant aujourd'hui des enfants handicapés dans les écoles communales, nos enfants, futurs salariés, futurs employeurs, ne se poseront pas la question dans 20 ans, de l'intégration d'une personne handicapée dans l'entreprises. Tout simplement parce qu'ils n'auront pas de préjugés sur le handicap !


Pour tout savoir:
http://www.semaine-emploi-handicap.com

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches