Le respect de la loi !

Résumé : Philippe van den Herreweghe: La loi de 75 présentée par Simone Veil et votée par les parlementaires (de droite comme de gauche) aura finalement été un très mauvais souvenir pour les personnes handicapées et leur famille.

Par , le 


Trente ans après son adoption, on se rappellera de ses décrets au compte-goutte, son absence de rapport d' étapes, son médiocre suivi et son interminable réforme. Comment, dans une démocratie, une loi peut-elle devenir une catastrophe humanitaire après trois décennies d'inaction ? Combien de personnes handicapées ont vu leur projet de vie confisqué, combien de parents ne sont jamais partis en vacances, combien de familles ont-elles explosé par manque d'aide, d'écoute, de suivi individualisé, de moyen ?

Cette loi qui donnait tant d'espoirs n'a pas tenu ses promesses non seulement à cause des décrets mais parce que les actions n'ont jamais été vraiment réévaluées, que les allocations n'ont jamais été indexées sur le coût de la vie, que les élus ne sont pas saisis d'un nouvel état d'esprit.

Aucun contrôle n'a été effectué par l' administration pour vérifier que cette loi avait bien été correctement appliquée dans le secteur public ou privé. Personne ne s'est élevé devant l' effondrement de l'AAH.
Aucun parti ne s'est élevé en trente ans pour dénoncer sa mauvaise application. Le non-contrôle par les parlementaires de la loi, de sa conception à la publication des décrets est une atteinte grave à la démocratie.

Quel va être le destin de la « Petite loi » de 2005 rédigée avec un nombre réduit de parlementaires? Les changements de gouvernement auront t-ils les mêmes effets sur la nouvelle loi du 11 février 2005 ? Le cadre général a été défini, compensation, scolarisation, accessibilité, emploi, etc. mais au cours de l'année 2005, près de 80 décrets d' applications doivent être rédigés et publiés.
Qui pourra, au niveau de la représentation nationale, nous garantir que les décrets d'application seront tous publiés avant la fin de l'année 2005 ? Qui pourra nous garantir que l' esprit de la loi sera respecté, que ce que les personnes handicapées ou les associations ont compris de la loi sera effectif ?

Les citoyens handicapés n 'ont pas vocation à devenir des piliers de colloques mais des acteurs de la vie démocratique.


Pour le Collectif des Démocrates Handicapés - CDH
Philippe van den Herreweghe

Collectif des Démocrates Handicapés - CDH
BP : 60378 - 75 723 Paris cedex 15
http://www.cdh-politique.org

Haut