Handicap : l'après conférence nationale

Résumé : Le 10 juin dernier, l'intervention de Nicolas Sarkozy lors de la conférence nationale sur le handicap a suscité réactions et questions.Le point sur la crédibilité des mesures évoquées avec Valérie Letard, secrétaire d'Etat chargée de la soli

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Handicap.fr : Suite à l'intervention de Nicolas Sarkozy le 10 juin dernier lors de la première conférence nationale sur le handicap, quelles ont été les réactions du milieu du handicap, notamment des différentes associations ?

Valérie Letard : Déjà, je me félicite du bon déroulement de l'ensemble de la conférence. Nous avions fait le pari d'y associer le plus largement possible les acteurs du monde du handicap, et ce dès les réunions préparatoires, et le pari a été tenu. Le jour de la conférence pour les tables rondes, une place privilégiée a été accordée à des témoins du quotidien, aux associations, aux entreprises et aux politiques afin que chacun s'exprime pleinement parce que le handicap c'est l'affaire de tous.
Les associations dans leur grande majorité ont su reconnaître la détermination et le dynamisme avec lequel le Président de la République traite le sujet du handicap. Certaines sont sceptiques, non pas sur les mesures elles-mêmes, mais sur leur mise en place. Mon rôle est précisément celui-ci, après m'être battue pour que ces mesures puissent exister maintenant, je suis là, en tant que secrétaire d'Etat en charge de la solidarité, pour garantir leur mise en oeuvre.

H : L'une des mesures phare, c'est la création de 50 000 places en 5 ans pour l'accueil des personnes handicapées ? Cette promesse parait à chacun de nous totalement illusoire... Et combien de places étaient créées par an jusqu'à maintenant ?

VL : Il ne s'agit pas simplement d'une promesse, mais d'un engagement très ferme, assorti des moyens financiers correspondants. Ce sont 1,5 milliard d'euros qui seront mobilisés dans les cadres des prochaines lois de finances et lois de financement de la sécurité sociale pour y parvenir. Par comparaison, ce sont 21 900 places qui ont été financées entre 2005 et 2007.

Nous savons bien sûr qu'il ne suffit pas prévoir les financements : il faut aussi que les places soient construites, et pour cela, il faut que des projets soient déposés. Et bien, c'est déjà le cas ! En effet, ce plan de création de places a été calibré précisément à partir des projets d'ores et déjà enregistrés par les services déconcentrés et inscrits dans leur programmation financière. De plus, pour réduire les délais de construction, nous mobilisons les aides à l'investissement qui sont versées par la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie. Au total, le Gouvernement s'engage à ce que les 50 000 places annoncées soient engagées d'ici 2012 et que 30 000 d'entre elles soient réellement ouvertes au public d'ici cette même date.

H : Se pose également le problème de la gestion des dossiers avec des MDPH qui croulent sous les demandes et ne sont pas en mesure de tenir les délais (dixit le Médiateur de la République).

VL : Les maisons départementales des personnes handicapées ont été créées grâce à la loi du 11 février 2005 et constituent une avancée indéniable pour le travail que nous voulons mener sur l'accompagnement des personnes handicapées. Elles se sont structurées extrêmement rapidement et sans rupture de droit pour les usagers. Cependant, je veux bien le reconnaître, on relève une difficulté de fonctionnement au niveau de dossiers en attente.
La raison de ce retard est connue et analysée. Ces dossiers sont bien souvent hérités des anciennes commissions départementales spéciales, commissions techniques d'orientation et de reclassement professionnel qui viennent s'ajouter aux nouveaux dossiers. Ce qui est important, c'est que nous en sommes conscients et que nous avons pris des mesures immédiates, comme par exemple simplifier les modalités de traitement des demandes et une meilleure formation des personnels pour faire plus vite mais aussi toujours mieux.

Lire la suite de l'interview:
http://informations.handicap.fr/art-editorial-1.2.0.0-2605.php

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 24-06-2008 par catry :
Tout ceci est bien de belle paroles,mais il faurt du congré, comme l'accésibilité des bâtiments administratives pour tous handicaps. Qu'elle décition à t'elle pris sur se juget. Attendre 3 ou 5 ans pour bien réffléchire (du temps perdu)... Merci

Le 24-06-2008 par riton34140 :
que de baratin mais au fait, handicapé rime avec ALD !!!!
Handicapé rime avec précarité
handicapé rime avec pauvreté
alors pourquoi ne pas rajouter A JETER (et croyez moi je me suis autocensuré pour ne pas dire autre)

Le 24-06-2008 par fefele :
rien n'a changer les maison departemental pour handicapes sont peu efficace j'ai demander une formation il me renvoie apres 7 mois d'attente a l'anpe car je suis reconnue travailleur handicapee a 65 % il faut avoir plus de 80% pour pretendre une formation avec m d h des yvelines (maison laffittes) j'ai fait un recours aupres du tribunal administrative 20 mois d'attente j'ai 45 ans !

Le 24-06-2008 par erolf totort :
Pour information, nous avons eu 5 mois de rupture de droit, et même si finalement les prestations sont rétroactives, la période a été vraiment difficile.

Le 24-06-2008 par azur56 :
je suiscomplètementd'accord que les handicapées vont ètre encore les parias et ont déranges c'est pourquoi il faut nous sensurer et nous enlever le peut qe lon a, avec beaucoup de difficulter, les mdph nous aides en aucun cas sans se batre, alors pourquoi cette différence,entre Français et somme nous encore considéré comme t'elle.salutation

Le 25-06-2008 par Pascal07 :
Oui à l'information, non à la propagande. Pourquoi en rajouter en donnant la parole à une Secrétaire d'Etat insipide et inexistante?

Le 25-06-2008 par Douay-de Faultrier Claire :
il y aussi des personnes handicapées dont les handicaps ne sont pas reconnus ; plus de boulot, isolement du monde ordinaire, grosses difficultés de santé, douleur à gérer qutodiennement...Ce sont tous les handicaps acoustiques dus aux déficiences auditives acoustiques dès lors qu'elles sont insupportables (acouphènes, Hyperacousie, Maladie de Ménière).
Votre équipe s'intéresserait-elle à nos démarches pour la reconnaissance officielle de ces handicaps. Que faire pour nous ? J'ai de la chance d'avoir une situation familiale formidable et 3 amies "Patience", Persévérence" et Espérance". C'est pourquoi je peux rester debout et porter la parole de ceux qui se taisent au nom de l'association Handicap Acoustiques 44 et de ma Très Petite Entreprise d'accueil en gîte et chambre d'hôtes.
Je suis à votre disposition, contactez-moi pour pluis d'infos, me proposer des conseils, votre aide...
Merci

Le 25-06-2008 par Crépuscule :
On ne parle même pas de scolarisation par l'Education Nationale dans les établissements scolaires.

Ce qui prouve que les pressions institutionnelles qui ont toujours été là depuis des lustres vont encore être fortes pour faire dire que tout compte fait, que dans l’intérêt de l’enfant (pour son "bien") (et que si les parents n'acceptent pas, ils sont dans le déni, etc, etc), l’élève en situation de handicap n’aurait tout compte fait pas sa place de l’école maternelle au lycée… puisque notre Président a préféré lors de la conférence du handicap de cette année, indiqué créer 50 000 places en IME par an... mais n'a pas voulu abordé de façon précise et claire la pérénisation des services d'accompagnement pour redonner l'accessibilité dans notre société, le droit à l'autonomie par le choix de vie à ceux que l'on a tant privé depuis tant d'années....

Le 26-06-2008 par denidemoun :
depuis 32 ans je m'aperçois que les handicapés mentaux restent toujours à la traine quant on parle de handicap. La franchise médicale les sanctionne encore un peu plus. Mafille travaille en ESAT et hébergée dans un foyer il lui reste 200 euros mensuel pour règler sa mutuelle, ses vacances,habillement etc en plus elle porte des lunettes qui coutent très cher (nerf optique déficient celà n'a pas été reconnu commme handicap. donnez-moi la soulution.

Le 26-06-2008 par frazie :
Madame,
Comment voulez-vous que l'on croit toutes ces promesses! Quand on voit que les handicapés qui sont dans des Essat et entreprises adaptées galèrent. Qu'ils devront travailler au delà de 60 ans et que leur retraites sera une misère.

Le 27-06-2008 par Gilles Barbier :
Réponse à Pascal07 qui écrit:'Oui à l'information, non à la propagande. Pourquoi en rajouter en donnant la parole à une Secrétaire d'Etat insipide et inexistante?' Pour nous, compte tenu des annonces faîtes par Nicolas Sarkozy actuellement, le questionnement de la secrétaire d'Etat est pertinent. Surtout, que les internautes peuvent réagir à ses propos. Ils sont lus, croyez moi.
Gilles Barbier pour handicap.fr

Le 27-06-2008 par eglantine :
Hélas d'accord avec les autres internautes, je suis sourde à 90% et j'ai fait un dossier à la MDPH du rhône pour obtenir la PCH, ils ont acceptés, mais voilà 6 mois que j'attends une aide pour acheter mes appareils (3.300 euros) c'est une galère pas possible, c'est pire que du temps de la COTOREP qui n'était pourtant pas vraiment efficace !! Franchement ils se moquent tous de nous.

Le 27-06-2008 par eddy :
Les gens qui parlent travail et gagnent souvent des salaires mirobolants ou des primes de présence au réunion " jetons de présence etc " ça fait un moment que je me bas mais contre des moulins a vents des courriers a plus en finir.
bon courage !

Le 28-06-2008 par maryvonne :
Il est vrai que depuis la mise en place des MDH, les dossiers prennent encore plus de retard que du temps de la COTOREP, peut-on expliquer??? Quand il faut refaire 5 fois la même demande, quand on sait que le demandeur de la carte d'invalidité l'a déjà obtenu depuis sa naissance, c'est un comble, ou va t'ont??

Le 04-07-2008 par BEDU :
encore un effet d'annonce
des projets existent pour
du matériel pour handicapé, mais ils partent à l'étranger

Le 04-07-2008 par Fanette :
Le Président de la République est, certes, déterminé et dynamique.
Je lui propose de vivre une journée dans un fauteuil roulant, dans notre beau pays de France.
Cette expérience le rendra (à coup sûr ??) encore plus déterminé et beaucoup plus dynamique. Quelle chance avons-nous citoyens handicapés !!

Le 06-07-2008 par eglantine :
D'autre part notre président fidèle à sa politique du "travailler plus pour gagner plus" impose aussi ses idées aux handicapés, car si vous regardez bien ses propositions, c'est surtout une amélioration par le travail pour les handicapés, c'est bien, mais tous les handicapés ne peuvent pas travailler et surtout trouver du travail ! Ainsi perso, j'aimerai travailler quelques heures par jour pour améliorer mes finances, mais j'ai 64 ans, je suis à la retraite et je suis sourde à 90% (appareillée) croyez-vous qu'un patron voudra de moi ? j'en doute !!!

Le 10-07-2008 par shalom :
Je propose plus de "solidarité" entre nous "handicapés", car nos "forums" ne sont pas lus...moi je prends une personne de 64 ans (sourde)pour travailler pour moi (assurer une présence), logée et rémunérée normalement...Les pires sourds sont ceux qui veulent nous dominer. Nous devons nous serrer les coudes pour nous prendre "entre nous" en mains et éduquer ceux qui nous mettent en maternelle ! Ils nous prennent pour des handicapés, non ? c'est qu'ils s'imaginent à notre place, le courage "forgé" en moins !

Le 21-07-2008 par Scrima Véronique :
Je ne vois pas quelle simplification des modalités de traitement des demandes (CDAPH Simplifiée?)ni en quoi la formation des personnels (de quelles administrations:DDTEFP ,DDASS Education nationale)? vont permettre de traiter plus rapidement les demandes des usagers alors que les effectifs de ex COTOREP et CDES sont toujours insuffisants et que les administrations d'Etat ne sont pas tenues de pourvoir les postes des agents qui ne veulent plus travailler dans les MDPH suite à mise à disposition.
Je veux aussi parler des dossiers faramineux à remplir et qui coûtent très cher en papier, qu'il faut ensuite disséquer et font perdre aux agents qui les traitent un temps considérable.
Je me tiens à disposition de mamade la Secrétaire d'Etat pour en débattre....

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut