Quelques exemples de problèmes d'accueil d'élèves handicapés

Résumé : Le rapport 2003 du médiateur de l'Education nationale cite de nombreux cas de problèmes d'accueil d'élèves handicapés ou malades, qu'il a dû traiter et qu'il a réglés. ..

Par , le 

PARIS, 22 juin (AFP) -
Voici quelques exemples.

- Une jeune fille de 15 ans, élève de 3e, obèse et traitée médicalement depuis six ans, a subi mépris et incompréhension de la part de toute l'équipe éducative. Quand elle s'absentait pour passer des examens médicaux, le jour d'un devoir sur table, ses professeurs lui mettaient zéro, faisant baisser sa moyenne et amenant à un refus de tous ses choix d'orientation. Devant la situation et le stress de leur enfant, les parents ont fait appel au médiateur et elle a pu être affectée dans un autre établissement où elle a repris confiance en elle.

- Une jeune fille de 18 ans, en fauteuil roulant et ne pouvant se rendre seule aux toilettes et à la cantine, a été accueillie sans problème en classe de seconde, aidée par la proviseure-adjointe et d'autres adultes de l'établissement. Elle était admise en 1ère à la rentrée 2003 mais le proviseur a annoncé aux parents, le 1er septembre, qu'elle ne serait pas reprise car "le lycée n'est pas habilité à accueillir des handicapés". La raison en était le départ de la proviseure-adjointe mutée ailleurs. Grâce à la médiation, la jeune fille a été réintégrée et a pu continuer ses études dans ce lycée.

- Un élève de seconde, grand handicapé moteur, était devenu le souffre-douleur d'un groupe de filles de sa classe au point qu'il déclarait à
ses parents ne plus vouloir aller au lycée ni même "continuer à vivre". Les parents, de peur de représailles, n'ont rien dit et la grand-mère a saisi le médiateur. Le chef d'établissement qui n'était pas averti, a pris des mesures
et le garçon n'a plus été molesté.

MPL/ng/am

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches