Droit opposable à la scolarisation des enfants handicapés

Résumé : A l'occasion de la visite d'un centre de rééducation fonctionnelle pour handicapés moteurs à Ploemeur (Morbihan).Nicolas Sarkozy s'est engagé à mettre en place 'dans les deux ans qui viennent' un droit opposable à la scolarisation des enfants

Par , le 

" J'ai dit aux personnes handicapées qui étaient là que je ferai le droit opposable à la scolarité en milieu normal pour chaque famille ayant un enfant handicapé dans les deux ans qui viennent", a déclaré le candidat UMP à l'issue de sa visite.
"La place des enfants ayant un handicap, c'est dans les collèges, dans les lycées, dans les universités, dans les grandes écoles", a ajouté M. Sarkozy.
Le candidat UMP s'est également prononcé pour "des quotas de logements dans les offices HLM" pour les handicapés. Il a également souhaité que les logements neufs soient "adaptés" à la réalité du handicap "au moment de la construction".
Lors de cette visite à huis clos, le candidat UMP a parcouru les salles du centre de rééducation fonctionnelle de Kerpape. Il a trouvé la visite "assez bouleversante".
"J'ai ressenti une belle leçon de vie, avec des gens allongés qui ont quand même la flamme qui brille au fond de leurs yeux. C'est une belle leçon de modestie pour tout le monde, et d'abord pour un candidat à l'élection présidentielle", a confié M. Sarkozy, expliquant avoir voulu "marquer son intérêt pour le monde du handicap et dire aux Français que le handicap, ça peut arriver à tout le monde, dans toutes les familles, à chaque instant".
"J'ai voulu dire aux handicapés que dans mon esprit, il ne s'agissait pas de les aider par charité, mais qu'ils avaient une utilité dans la société", a poursuivi M. Sarkozy. "Un handicapé dans une entreprise, dans un lycée, c'est une richesse pour l'entreprise et pour le lycée".

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr