Ecole et handicap: emplois de vie scolaire

Résumé : Cinq organisations ont demandé au gouvernement de pérenniser les emplois de vie scolaire (EVS) chargés de l'accompagnement des élèves handicapés, dont 30.000 arrivent en fin de contrat en juin, dans un communiqué commun.

Par , le 

Réagissez à cet article !

PARIS, 28 mai 2009 (AFP) -
Ces organisations sont les syndicats d'enseignants SNUipp-FSU, Se-Unsa, Sgen-CFDT, Unsen-CGT et l'Union nationale des collectifs d'EVS (UNCEVS).
Elles affirment que "30.000 employés de vie scolaire chargés de l'accompagnement des élèves handicapés à l'école et de l'aide à la direction d'école travaillant dans les écoles", sur 42.500 au total, "seront en fin de contrat en juin sans autre solution que l'inscription au Pôle Emploi".
Leur début de contrat date de 2006. Il entre dans le cadre du plan Borloo de cohésion sociale.
"Les tâches effectuées par les EVS correspondent à des missions pérennes qui nécessitent des personnels stables bénéficiant d'un statut fondant un véritable métier, une véritable formation et une rémunération décente", affirment-elles.
Dans un premier temps, "des mesures doivent être prises afin de prolonger les contrats en cours pour permettre la mise en oeuvre de formation donnant accès à un véritable parcours d'insertion professionnelle", plaident ces organisations.
A terme, il faut pérenniser "les emplois de vie scolaire", en "aménageant des possibilités d'accès à des emplois statutaires pour les personnels en place", ajoutent-elles.
Interrogé, le ministère de l'Education a affirmé que ces emplois n'avaient pas vocation à être pérennisés et que le ministère avait pour objectif d'embaucher 30.000 autres personnes en situation précaire.
kp/pmg/bg


«Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr