Crèches: l'accueil des enfants handicapés est insuffisant

Résumé : L'accueil des enfants handicapés dans les crèches et halte-garderies est 'très en-deçà de la réalité des besoins', estiment des associations de parents réunis au sein du collectif 'Grandir ensemble', qui a publié une étude sur le sujet.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 23 juin 2009 (AFP) -
"La réalité de l'accès des enfants en situation de handicap en structures collectives d'accueil ou de loisirs reste aujourd'hui très limitée", déplore le collectif, qui représente aussi des organismes qui accueillent des enfants handicapés.
Selon le collectif, l'offre est "estimée à 5 fois inférieure à la demande".
"Grandir ensemble" cite en exemple le département de Loire-Atlantique, où selon des chiffres de la Caisse d'allocations familiales (CAF), "le volume horaire d'accueil d'enfants en situation de handicap ne représente que tout juste 1% du volume horaire total des structures petite enfance du département".
Selon "Grandir ensemble", cette faiblesse tient au manque d'accesssibilité des locaux d'accueil, à "l'insuffisance du personnel d'encadrement, notamment dans le secteur des centres de vacances et de loisirs", au "manque de formation du personnel" ou encore à "l'absence de sources de financements identifiés pour faire face aux surcoûts éventuels liés aux adaptations humaines ou matérielles nécessaires".
Les mêmes observations sont faites pour l'accueil péri-scolaire, comme les centres de loisirs ou de vacances.
Réalisée sur toute l'année 2008, l'étude s'appuie notamment sur l'analyse de sources documentaires, une enquête auprès d'organismes gestionnaires de lieux d'accueil de la petite enfance ou de loisirs et auprès des Directions Jeunesse et Sports" et Caisses d'allocations familiales et maisons départementales pour les personnes handicapées.
jc/vdr/ds

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 30-06-2009 par Christophe86 :
Il est vrai qu'il y a une insuffisance de places pour les enfants handicapés dans les crèches, haltes garderies.
Mon amie est auxiliaire de puériculture et elle aimerait que ce jeune public soit dans sa structure. Elle n'est pas puéricultrice donc ce n'est pas elle qui décide, mais elle sent que le directeur et le personnel n'ont pas la volonté de cet accueil. Il y a un manque d'ouverture, d'information, et le handicap fait encore peur, et on ne change pas la connerie des gens surtout.

Le 09-07-2009 par polnisa :
Le decret 2005, est effectif, mais non réalisé dans les structures. Il est vrai que l'accueil de ses enfants différents se réalise selon les objectifs des professionnels en travaillant sur la diversité et leur ouverture d'esprit. Cela fait de leur etablissement un lieu "spécialisé", alors que le principe du décret 2005 est d'accueillir l'enfant dans sa globalité, en lui offrant un lieu "d'eveil" pour tous.
Je ne pense pas que se soit de la "connerie" mais plutot une question d'affect, de ressenti de l'individu. Et quoiqu'il en soit, l'accueil de chacun banbin est une affaire d'individualité dans un collectif. Celui-ci se doit d'être travaillé pour chaque enfant, afin de lui offrir une sécurité affectif afin qu'il construise son autonomie.
.

Le 11-07-2009 par mapie :
Je travaille dans une crèche(76), je suis moi même PMR. Nos locaux peuvent accueillir un publique handicapé! Il n'y a pas de places réservées pour des enfants porteurs de handicap à proprement parler car les demandes restent rares; mais les inscriptions sont étudiées en fonction des places disponibles et de la liste d'attente avec éventuellement parfois un caractère de "priorité" selon la situation.
Nous recevons malgré tout peu de demande. Car je pense que l'accueil en collectivité n'est pas forcément retenu par les parents. Par contre il arrive que le dépistage se fasse en partie par l'équipe. Dans ce cas, chaque situation étant unique, le travail avec les parents et les différents intervenants se met en place du mieux possible et le personnel reste à l'écoute des besoins de l'enfant.
Serions-nous une crèche exemplaire? Je pense tout simplement qu'il s'agit d'une équipe qui aime son travail et les enfants qu'elle accueille sans distinction!

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches