Handicap à l'école: 4 associations dénoncent une convention

Résumé : 4 associations de soutien aux enfants handicapés à l'école dénonce la convention signée avec le ministre de l'Education nationale, jugeant que le gouvernement n'a pas tenu son engagement de créer le métier d'accompagnant d'élèves handicapés

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 25 mars 2010 (AFP) -
"L'engagement de la création d'un métier n'étant pas respecté, les quatre associations signataires de la convention de reprise des auxiliaires de vie scolaire (AVS) conclue avec l'Education nationale, se voient contraintes de la dénoncer", ont-elles annoncé dans un communiqué.

Il s'agit de l'Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei), de la Fédération générale des pupilles de l'enseignement public (FGPEP), de la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (FNASEPH) et d'Autisme France.

Cette convention-cadre avait été signée le 1er septembre 2009 pour assurer la continuité de l'accompagnement auprès des élèves handicapés, dans une période où des problèmes se posaient du fait de l'arrivée en fin de contrat de nombreux AVS, personnes qui aident la scolarisation des enfants handicapés.
L'Association des paralysés de France (APF) avait alors refusé de la signer.
Conçus normalement comme des emplois tremplins pour des personnes peu diplômées, ces postes d'AVS, en contrats aidés, n'intègrent qu'une soixantaine d'heures de formation et débouchent sur le vide une fois le contrat terminé.
C'est pourquoi le ministère de l'Education avait lancé en septembre 2009 un groupe de travail sur la création d'un véritable "métier" d'accompagnant.

Les quatre associations signataires de la convention déplorent qu'"aucune des propositions élaborées depuis septembre 2009 n'a été retenue" lors d'une réunion de travail jeudi.
Elles ajoutent cependant ne pas renoncer et vouloir toujours créer "un métier d'accommpagnant des enfants handicapés à l'école et en dehors".
def/mm/bw

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Lire les réactions et réagissez !  


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 26-03-2010 par Walter SALENS :
Bonjour: c'était prévisible. Beaucoup d'idées ou aides annoncées et puis l'Etat les met dans un tiroir. Les assoc téméraires ont le mérite de dénoncer la convention. En finale près de 1 500 AVS en fin de contrat définitivement perdu(e)s!

Encore une déception et tant pis pour les enfants et ce qui est inscrit dans la loi de 2005.

Honte sur le président et le gouvernement!

Walter 95

Le 02-04-2010 par joseph :
J'aimerais bien entendre aujourd'hui,sur ce sujet ,M.Luc FERRY,
ancien Ministre de l'Education Nationale qui, dès son arrivée aux responsabilités en 2002 avait déclaré :" Oui, nous supprimons le système des emplois jeunes qui ne sécurise pas du tout les emplois mais c'est pour le remplacer par un autre dispositif bien plus efficace (= vous allez voir c'que vous allez voir ) et avait fait dire par la voix de M.Th. BOISSEAU ( secrétaire d'état aux personnes handicapées): " Nous allons quintupler le nombre d'auxiliaires de vie scolaire ; pas un enfant handicapé ne doit être privé d'école par la faute d'un défaut d'accompagnement."
Ni l'un , ni l'autre, c'est vrai, ne sont plus au gouvernement mais c'est toujours la droite qui gouverne et qui ne fait toujours pas appliquer correctement la loi votée en 2005, par sa propre majorité.
Honteux et désespérant.

Le 07-04-2010 par MariO :
Surtout n'abandonnez pas. L'AVS est un métier qui doit être reconnu : formation diplômante, rémunération correspondante. Ce qui éviterait le trop nombreux absentéisme dont vivent nos enfants. Pas d'école pour le mien pendant 6 semaines. Ce n'est pas normal. On s'étonne ensuite que ces enfants soient déstabilisés... Et nous les parents?
Agissez vite, nos enfants grandissent, on en peut plus attendre longemps.

Le 07-04-2010 par vero263 :
etre avs c'est un vrai metier. Il faudrait juste faire le tri car entre celles qui ont vue de la lumiere et celles qui sont totalement investies c'est deux choses.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr