Etudiants handicapés: bientôt un " passeport " pour la fête?

Résumé : Favoriser l'accessibilité des étudiants handicapés à la vie associative, c'est le thème de la campagne Handivalides 2012 ! Une charte est en projet pour favoriser les échanges de " l'after-cours " dans un esprit de franche camaraderie.

Par , le 

Réagissez à cet article !

L'accessibilité du bâti, c'est entendu ! Enfin, en principe, dès 2015. Celle aux études, c'est en bonne voie... Les adaptations techniques, ça se gère. Mais, pour ce qui est de l'inclusion dans la vie étudiante, c'est une autre affaire ! Cela concerne les loisirs, les sports, les sorties, les randos, les voyages, les soirées et toutes les composantes de la vie associative. Bref, le facteur humain, indispensable, et qui ne se négocie ni par quota ni par contrainte ! Inciter les étudiants valides à faire la fête avec leurs pairs handicapés, c'est, en résumé, toute l'ambition de la nouvelle campagne Handivalides 2012. Du 6 février au 24 mai 2012 : 40 journées dans 40 universités et écoles, dans toute la France, pour des rencontres, forums et ateliers sur la thématique du handicap !

Le vilain petit canard


Corentin Boissière, tétraplégique, pense avoir de la chance ! A 23 ans, il est en deuxième année de formation d'ingénieur à l'ENSC Bordeaux (en « cognitique », contraction pas forcément explicite de cognition et informatique !). « Ça se passe plutôt bien pour moi parce je suis dans une toute petite promo. Seulement une quarantaine d'étudiants ! Mais ce n'est pas aussi simple pour les quatre ou cinq étudiants handicapés qui suivent un cursus dans une hyper fac parisienne au milieu de 1 500 étudiants ! Pour eux, c'est souvent impossible d'espérer se faire une place dans la vie associative ! » L'inclusion n'est qu'une composante collatérale mineure.

Le premier « handicapé » en live


Du rejet ? Pas forcément. Plutôt une absence de communication, de la méconnaissance. « Les asso d'étudiants valides ne sont pas très à l'aise avec le handicap, poursuit Corentin, et ne savent pas bien comment faire. J'ai beaucoup de copains de promo qui me disent que je suis le premier « handicapé » qu'ils rencontrent. Alors, sans ce vécu, il leur est souvent impossible de prendre pleinement conscience de notre façon de vivre et de comprendre l'étendue des restrictions qui nous sont imposées. Même pour des jeunes de 20 à 25 ans qui ont, a priori, une plus grande ouverture d'esprit ! D'un autre côté, ajoute Corentin, il ne faut pas occulter le fait que les personnes handicapées se tiennent, elles aussi, parfois un peu à l'écart. »

La croix et la bannière


orentin n'est pas de ceux-là. Il a décidé d'intégrer le bureau des élèves, ce qui lui a permis de mesurer toute la difficulté à organiser des soirées collectives accessibles. La marche pour entrer dans un bar, les toilettes inadaptées, la logistique des transports avec un fauteuil roulant, surtout au petit matin après une soirée bien arrosée... « Franchement, je ne nie pas que c'est la croix et la bannière. Prévoir des sorties adaptées, cela veut dire forcément s'y pendre longtemps à l'avance. Or la plupart de mes copains agissent de manière spontanée. » Marre, de réviser ? Allez, on se fait un petit bowling ! Mais, pour Corentin, ce n'est pas encore la quille !

Une nouvelle charte en 2013


Comment, dans ce contexte, sensibiliser les associations étudiantes ? Une « Charte handicap » sur ce sujet est en cours d'élaboration sous l'impulsion de Starting-Block, une association créée en 1998, qui est à l'origine de la campagne Handivalides. Sa devise : « Un premier départ citoyen et solidaire. » Sa marque de fabrique : « Par les jeunes vers les jeunes ! ». » Qui plus que la vie associative a sa place dans cet élan ? Cette nouvelle charte nationale s'est largement inspirée de celle rédigée par des étudiants de Sciences Po Paris il y a quelques mois. Elle sera diffusée dès 2013 auprès de toutes les associations étudiantes. Pas seulement un flyer prêt à jeter, une véritable entreprise de sensibilisation !

L'impulsion de la direction


« L'accès à la vie étudiante nous tient à cœur, explique Emilie Ouchet, chargée de communication de Starting-Block. Nous avons pas mal de retours d'associations d'étudiants handicapés qui disent qu'elles peinent à mobiliser leurs consœurs sur ce sujet. Ces dernières prétendent que, chez elles, il n'y a qu'un ou deux étudiants handicapés, alors à quoi bon organiser des évènements adaptés ? Mais c'est le serpent qui se mord la queue car les étudiants en situation de handicap choisissent aussi leur école en fonction de ce qu'elle propose. Citons le cas de l'INSEA Lyon qui a mis en place une vraie politique en faveur du handicap il y a quelques années parce qu'il accueillait un étudiant sourd. Depuis, le bouche à oreille a fait son œuvre, et les étudiants le choisissent car ils savent qu'ils seront bien accueillis ». Et Corentin de confirmer : « La volonté de la direction y est aussi pour beaucoup. Lorsque je suis arrivé, elle a informé la vie associative de ma venue, qui m'a aussitôt contacté. L'école a ensuite mené des actions de sensibilisation sur le handicap. Je suis vraiment bien tombé ! »

Ni compassion ni charité !


« Nous essayons, à travers nos actions, poursuit Emilie, de provoquer un déclic et de faire que le handicap devienne un sujet qui concerne tout le monde. Le comportement des étudiants n'est que le reflet de la société. Ils sont, eux aussi, dans une logique de pitié ou d'assistanat que nous essayons de briser. Nous ne voulons ni compassion ni charité ! » Pour se faire, Starting block ouvre ses « World café », ateliers tournants au sein des associations étudiantes. Celui du 24 mai, en clôture de la campagne Handivalides, devrait permettre de confronter les points de vue, de faire des propositions pour consolider ce futur guide. Corentin sera présent. Et, dans ce café-là, aucune marche pour entraver son enthousiasme...

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. »

Réagissez à cet article !  


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr