Accès des enfants handicapés au périscolaire

Résumé : Le Défenseur des droits, Dominique Baudis, a lancé vendredi un appel à témoignages auprès des familles d'enfants handicapés scolarisés en maternelle ou primaire, en vue d'analyser les difficultés auxquels ils sont confrontés.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

PARIS, 17 oct 2013 (AFP) -
Le Défenseur des droits, Dominique Baudis, a lancé vendredi un appel à témoignages auprès des familles d'enfants handicapés scolarisés en maternelle ou primaire, en vue d'analyser les difficultés auxquels ils sont confrontés dans l'accès aux activités périscolaires.

Cet appel s'adresse à toutes les familles d'enfants scolarisés en école maternelle ou primaire, en milieu ordinaire ou accueillis en établissement ou service médico-social, qu'elles soient ou non concernées par la réforme des rythmes scolaires, a-t-on précisé chez le Défenseur des droits.
Elles peuvent répondre par l'intermédiaire d'un questionnaire disponible sur le site internet (cf lien ci-dessous).
Les témoignages recueillis permettront d'établir un "diagnostic national".

Fin 2012, M. Baudis avait demandé au gouvernement de "prendre en compte les besoins spécifiques des élèves handicapés" dans le projet de réforme des rythmes scolaires, étant donné les difficultés auxquelles ils sont confrontés pour participer aux activités extrascolaires et périscolaires.
Un an plus tard, il souhaite savoir "à quelles difficultés d'accueil et d'accompagnement" ils se heurtent, savoir si "la continuité de leur parcours entre les temps scolaire et périscolaire" est assurée et, en cas de "rupture de prise en charge, quelles contraintes organisationnelles pèsent sur les enfants et leurs familles".

Sur ce dernier point, le Défenseur des droits souhaite également obtenir les témoignages de familles qui, de façon ponctuelle ou plus longue, n'ont pu scolariser leur enfant en raison du problème récurrent du manque de places en établissements spécialisés, ont précisé ses services.
paj/db/DS

Lire les réactions et réagissez !  

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2017) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 18-10-2013 par W.Salens :
Quand la Halde a "fusionné" avec la Défense des Droits l'on pouvait craindre un recul ou un endormissement! Vs avez raison de souligner l'action et l'initiative de Dominique Baudis dans le domaine du handicap. Son appel à témoignages des familles sur le problème en question doit être suivi par un maximum de familles. Comme souvent dit par ailleurs, il y a les assoc. oui, mais l'action individuelle reste indispensable. A vos plumes!

Le 18-10-2013 par parents en colere 77 :
On n'en est pas à parler du péri-scolaire puisque des dizaines d'enfants n'ont pas de prise en charge à l'école !!!! ils sont laissés pour compte à la maison et sans solution! honte à la France

Le 18-10-2013 par cadu973 :
avant de pensé au peri je préfère que l'ont parle du scolaire

Le 18-10-2013 par ACHOUR :
J'ai reçu un PPS avec son AVS à mon atelier "Art récup" dans le cadre de la nouvelle réforme (activité périscolaire à l'école primaire) et la deuxième séance il n'est plus venu, alors qu'il avait l'air si heureux de participer à cet atelier. Je ne comprends pas pourquoi? Je pense qu'il faudrait proposer dans les écoles des réunions avec les parents d'enfants "handicapés" pour leur présenter les ateliers, les rassurer et les encourager à y laisser leurs enfants car cela ne peut être qu'enrichissant pour eux de découvrir des activités péri-scolaire avec leurs amis de classe et ne peut pas se sentir exclu de ce plaisir de la découverte.

Le 16-12-2013 par mh :
BJ
mon fils a eu un refus d'AVS puiqu'il est en EME et n'a pas pu intégrer une classe de philo . A CE JOUR TJS en EME car refusé en foyer adulte.Handicap moteur trop lourd, fonctions cognitives ok mais communique à l'aide d'un cahier de communication mis en place par une orthophoniste extérieure.A besoin d'une tierce personne en permanence car ne peut pas tourner les pages de ce cahier.L'outil informatique a été essayé mais du fait de sa pathologie(dystonie) cela reste compliqué.
JE reste par ailleurs à votre dispo car travaillant au collège, je rencontre des difficultés à mettre les PPS. Bien à vous et merci de ce que vous faites

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr