Education-rentrée-handicap

Résumé : Entre 10 et 13.000 enfants handicapés ne peuvent être scolarisés

Par , le 

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine), 2 sept (AFP) - "Dix à treize mille enfants ne bénéficient d'aucune scolarité car ils sont handicapés", a regretté mardi Marie-Thérèse Boisseau, secrétaire d'Etat aux Personnes handicapées, en visitant une classe d'école primaire spécialisée dans l'acceuil des malvoyants à Issy-les-Moulineaux.
Pendant que les sept enfants de cette classe se penchaient sur leur test d'évaluation, la ministre a rappelé que l'Education nationale avait le "devoir d'accepter tous les enfants alors que ce n'est pas le cas aujourd'hui". "On ne nie pas le handicap, mais on veut être volontariste pour que l'enfant donne le
meilleur de lui-même", a affirmé la secrétaire d'Etat.
En 2003, environ 37.000 élèves étaient scolarisés en primaire dans des classes d'intégration scolaire (CLIS) semblables à celle de l'école Voltaire d'Issy-les-Moulineaux. Outre l'institutrice, 8 éducateurs spécialisés
interviennent auprès des 7 élèves, dans une école qui en compte environ 300.
Mme Boisseau s'est également inquiétée de l'évolution scolaire de ces enfants. "Quand on a donné la chance à ces enfants de s'épanouir, il faut que ça suive", a-t-elle dit.
Saluant le travail des enseignants, des éducateurs spécialisés et le soutien matériel accordé par la ville, la secrétaire d'Etat a affirmé que "l'intégration à l'école d'aujourdhui, c'est l'intégration dans la société de demain".
pb/tm/swi

[BI]« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».[EI]

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr