Agefiph, j'ai le bon profil !

JO spéciaux : d'attardé mental à personne déterminée ?

Résumé : Un changement de nom pour les sportifs en situation de handicap mental des Special Olympics ? C'est ce que tentent d'impulser les Émirats qui accueilleront ces jeux mondiaux en 2019. Pour en finir avec les "attardés" et sensibiliser le grand public.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Par Alison Tahmizian Meuse

Les Émirats arabes unis seront le premier pays arabe à accueillir les Jeux mondiaux d'été Special Olympics, du 14 au 21 mars 2019. Quelque 7 000 athlètes de plus de 150 pays sont attendus à Abou Dhabi à cette occasion (lien ci-dessous). Dans ce contexte, le terme de « personnes déterminées » a été choisi par les autorités pour désigner ces sportifs présentant un handicap mental. En attendant, les Émirats ont accueilli mi-mars 2018 la 9e édition des Jeux régionaux du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (MENA), liés aux Special Olympics. À cette occasion, des participants à cette compétition, habitués à la dénomination de personnes ayant des « besoins spéciaux », voire à des termes péjoratifs dans leur pays comme « attardés », ont été surpris de voir des panneaux avec la nouvelle expression « personnes déterminées ».

Un terme adopté partout ?

Le pays espère que ce terme, visible partout, des trottoirs adaptés pour personnes handicapées au centre des congrès d'Abou Dhabi en passant par le musée du Louvre Abou Dhabi, sera adopté au-delà des frontières du pays. Cette appellation a été choisie avant même les jeux de cette semaine pour sensibiliser la société émiratie aux personnes ayant un handicap, mental ou physique. Mais cet évènement sportif présente une belle occasion de les mettre en avant, fait valoir Matar Saeed al-Naimi, à la tête du Comité de santé pour les jeux régionaux MENA de 2018. Des élèves de primaire, accompagnés de leurs enseignants, ont assisté à l'évènement. « Ils sont (...) l'avenir, alors c'est très important pour les Émirats d'enseigner à cette génération qui sont les 'personnes déterminées' et ce qu'elles sont capables de faire », déclaré à l'AFP M. Naimi. « L'objectif est d'avoir une société unie ».

Tous d'accord !

Des larmes, des applaudissements puis une photo de groupe : ainsi s'est achevé un match de basket entre des athlètes irakiens et syriens au dernier jour de la compétition. « Je suis très, très heureux, je ne sais pas comment décrire ça », se réjouit Naim Asmar, membre de l'équipe de basket syrienne qui a remporté le match. Interrogé sur l'appellation qu'il préfère, entre « besoins spéciaux » ou « personnes déterminées », la réponse de l'athlète est sans équivoque : la seconde ! « Cela veut dire qu'on a de la volonté ! On pourrait même en avoir plus que les personnes ordinaires ». L'entraîneur de l'équipe syrienne, Yasser al-Yassine, est, lui aussi, enchanté. « Ce terme est un encouragement pour eux. Ils comprennent ce que ça veut dire. C'est très motivant. Ca dit : 'Je suis une personne déterminée, alors allons-y ! (...) Je vais m'entraîner, je vais jouer. Si je ne peux pas jouer, je vais au moins participer'". "C'est un merveilleux concept", enchaîne celui dont l'équipe participe à une compétition internationale pour la première fois depuis six ans. Ses joueurs -trois de Damas, trois d'Alep (nord) et deux de Homs (centre)- n'ont pas la vie facile, et cela au-delà de la guerre qui fait rage dans leur pays.

Du courage et des médailles

L'appellation « personnes déterminées » a également surpris positivement Kamilia Nihad Metidji, bénévole de 26 ans accompagnant l'équipe d'Algérie. « J'étais très contente qu'ils les appellent comme ça parce je trouve qu'avec ce mot, il n'y a pas de différences entre elles et nous », explique-t-elle. « Ca leur donne de la confiance en elles, c'est super. Cela signifie qu'elles n'ont pas à se sentir différentes ». Mme Metidji affirme faire du bénévolat auprès d'athlètes handicapés parce qu'elle souhaite leur faire sentir qu'ils ne sont pas différents des autres. « Je veux jouer avec eux pour leur donner du courage, leur montrer qu'ils peuvent gagner des matches, qu'ils peuvent avoir des médailles ».

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2018) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 31-03-2018 par sdh :
Je trouve choquant le fait d'appelé une personne par un qualificatif déjà...
Mais lorsque ce qualificatif a trait à une facultée mentale ou physique de l'individu cela me revolte.
En France, comme en Europe ou dans le pays occidentaux, nous essayons de donner les mêmes droits aux personnes handicapées et aux valides, sans faire de distinction entre les uns et les autres.

Le 01-04-2018 par Soufiane M :
le sport accessible à tous

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr