Schizophrénie : l'autre réalité à découvrir en images...

Résumé : Aller contre les stéréotypes sur la schizophrénie ! La Fondation Deniker lance une campagne de sensibilisation accompagnée d'une vidéo percutante, mettant en scène un jeune homme de 20 ans. Un spot à découvrir le 2 mai 2018.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Alexis a 20 ans. Il aime jouer de la batterie, faire du foot avec ses copains, discuter avec sa sœur et sortir avec sa copine. Sa réalité est ponctuée de moments heureux mais aussi de moments étranges, inquiétants, différents de la réalité. Alexis vit avec une schizophrénie. Son histoire, imaginée et filmée en une minute par l'agence Marcel, est le nouveau spot de la Fondation Deniker pour la recherche et la prévention en santé mentale.

Des avancées sur les soins

Il sera diffusé sur TF1, Canal+ et France Télévisions du 2 au 15 mai 2018 et sur les réseaux sociaux jusqu'à la fin du mois pour accompagner la nouvelle campagne de la Fondation, qui porte plusieurs objectifs : « donner une nouvelle vision de la schizophrénie », « informer sur les avancées des soins » et « collecter des fonds pour la recherche scientifique afin de confirmer les pistes pour des thérapies innovantes », comme l'explique son communiqué, qui précise qu'« avec de nouvelles prises en charge, les personnes vivant avec une schizophrénie peuvent maintenant avoir de l'espoir ».

L'inclusion toujours possible

Avec ce spot, la Fondation Deniker fait un pari innovant : tenter de montrer « l'autre réalité » d'Alexis, qui reste entouré et soutenu par sa famille et ses proches. Les prises de vue alternent ainsi entre visions subjectives et objectives via un casque de réalité virtuelle, symbole d'une perception de la réalité altérée. « Les hallucinations sont le plus souvent auditives mais nous avons fait le choix de les rendre visuelles pour que chacun puisse se représenter, au travers de ce film, le parasitage de la pensée qu'elles provoquent. C'est une autre réalité qui s'impose alors », expliquent les initiateurs de la campagne.
On parle d'une pathologie qui, prise à temps, se soigne de mieux en mieux. « L'inclusion dans le monde du travail est aujourd'hui possible », affirme la Fondation. Les statistiques le prouvent. Contrairement aux clichés, les personnes atteintes de schizophrénie sont avant tout dangereuses pour elles-mêmes ; leur taux de suicide est en effet bien supérieur à la moyenne.

© Agence Marcel / Fondation Deniker

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 21-05-2018 par louna :
"L'autre réalité", oui c'est de cela dont il faut parler...les personnes atteintes de ce type de psychose sont montrées du doigt voire perçues comme de dangereuses personnes par méconnaissance du public qui ne sait pas ou ne veut pas savoir-par peur- les difficutés vraiment vécues...D'où l'intérêt d'actions d'information pour mieux appréhender ces maladies qui touchent de plus en plus de jeunes et accablent les proches, souvent démunis...Osons parler de santé psychique sans tabous pour mieux aider ceux qui en sont affectés afin d'avancer dans les traitements et leur permettre d'avancer dans ce combat face à la maladie. Ne pas oublier le "psychodon"pour aborder les thèmes de santé mentale le 12/6/2018!

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr