Festival à Paris : autistes, ils affichent leurs talents

Résumé : Lors du Festival du Futur Composé, du 17 mai au 30 juin 2016, des personnes autistes vont bousculer la culture parisienne avec des expos, des spectacles et des concerts. Réputés "incapables majeurs", ce sont de artistes remarquables !

Par , le 

Réagissez à cet article !

Les jeunes gens autistes du Futur Composé ont acquis une réputation. Le fait qu'ils soient musiciens, peintres ou comédiens ne constitue pas en soi une chose extraordinaire. Ce qui l'est en revanche davantage c'est que certains d'entre eux pratiquent toutes ces disciplines avec un savoir-faire remarquable…

Tous les talents du monde

Le plus souvent on entend : « D'accord, c'est très bien, mais ce n'est malheureusement pas pour mon fils ou ma fille. » Eh bien, si ! Partout, les critères d'admissions dans les établissements spécialisés sont les mêmes ; on analyse le type de handicap, le lieu de résidence, mais pas le talent. Il faut bien l'admettre, ce sont les prises en charge qui font le reste. Alors certains ont choisi de mettre un bémol dans leur vie ; pas pour leur dire « ce n'est pas possible » mais pour la faire chanter, danser, créer… C'est le défi de « Futur composé, autisme et culture », un festival artistique incroyable qui anime plusieurs lieux culturels à Paris du 17 mai au 30 juin 2016 : un bal des chimères à l'hôtel de ville de Paris en ouverture, une expo à la mairie du 13e, la création d'un opéra ou encore deux concerts…

Des points communs avec les plus faibles

« Si des jeunes gens aussi marginalisés et réputés déficitaires, dits 'incapables majeurs', parviennent à de tels résultats, de façon plus générale, pourquoi tous 'les réputés cancres' ne le pourraient-ils pas, eux aussi ? Désolé mais la réponse est très probablement : oui ! », explique Roland Manuel, médecin psychiatre et fondateur du Futur composé. Selon lui, « les références intellectuelles et éthiques de ce festival reposent sur la volonté de dépasser la sempiternelle 'tolérance de la différence' pour affronter 'la tolérance de la similitude'. C'est-à-dire accepter d'avoir des points communs avec les plus faibles d'entre nous. Condition nécessaire pour pouvoir partager quelque chose avec eux, la scène par exemple... Comment dépasser le don (la charité) aux personnes en difficulté pour accepter de recevoir ce qu'ils peuvent nous offrir ? ».

Futur Composé fédère de nombreux établissements, d'horizons très différents mais qui sont unanimes à proposer une ouverture réelle s'appuyant sur une pluridisciplinarité de points de vue et de prises en charge, faisant fi des polémiques, avec la volonté d'éclairer le sujet de feux multiples. Alors, dans ce contexte, pourquoi pas les feux de la rampe ? Ce festival rassemble des intervenants de tous bords : les pouvoirs publics, des spécialistes (psychiatre, psychologue, généticien, neurobiologiste…), les équipes de terrain, des artistes, des directeurs de salle de spectacle ou d'établissements, des familles et même des banquiers et autres mécènes. Ce Festival du Futur Composé, conclut Gilles Roland-Manuel, « offre une occasion précieuse de décloisonner les débats, d'assumer nos ignorances, mais aussi de découvrir et de valoriser des savoir-faire complémentaires et diversifiés. »

Au programme 2016

Le 17 mai : ouverture du festival par le « Bal des chimères » dans les grands salons de l'hôtel de ville de Paris, animations construites autour des potentiels artistiques de chaque institution spécialisée partenaire, qu'il s'agisse de théâtre, de musique, de chorégraphie, d'art plastique mais également la réalisation de costumes, de masques ou autres. 14 institutions y ont participé.

Du 24 mai au 9 juin : Palette en tête, cette exposition met à l'honneur 4 artistes autistes sélectionnés par l'association Zig Zag Color. A la mairie du 13e.

Du 3 au 7 juin : Traviata's company, 4 représentations exceptionnelles de cet opéra ballet au théâtre des Variétés, nouvelle création qui réunit 60 artistes, autistes ou pas.

Le 14 juin : La jeune femme à la licorne, spectacle de l'ESAT La bulle bleue (Montpellier) au théâtre au Carreau du temple.

Les 29 et 30 juin : Astéréotypie et les Harry's puis Percujam et les Pachas, 2 concerts au Théâtre Monfort donnés par 4 groupes issus d'institutions qui, pour certains, jouent sur les meilleures scènes parisiennes avec les plus grands (Tryo, Moriarti, Grand Corps Malade, Larukétanou, Ben l'Oncle Soul, Fantasio…). Percujam a triomphé à l'Olympia le 4 avril 2016 (article complet en lien ci-dessous).

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr